Axel Springer réorganise son capital pour préparer son développement

 |  | 365 mots
Lecture 2 min.
Le capital de l'éditeur allemand Axel Springer se réorganise. Jeudi matin, la Deutsche Bank a annoncé qu'elle se désengageait massivement du groupe qui publie notamment en France Men's Health et Bien dans ma vie!. La banque de Francfort a ainsi cédé 19,4% du capital au groupe américain Hellman & Friedman pour 350 millions d'euros. Cette holding est un fonds spécialisé dans les investissements dans les médias. "Nous souhaitons la bienvenue" au nouvel actionnaire, a affirmé le président d'Axel Springer Mathias Dörpfer. Et pour allier le geste à la parole, il a proposé au directeur général de Hellman & Friedman un poste d'administrateur. De plus, l'ancien président du fonds californien, John Fairfax, se verra également proposer un poste d'administrateur au sein du groupe. Dans un communiqué, ce dernier indique que le nouvel actionnaire participera " à la course à la créativité et à la profitabilité" d'Axel Springer. Parallèlement, l'éditeur qui, en Allemagne, publie notamment Bild et Die Welt, a indiqué qu'il lançait un programme de rachat d'actions portant sur 10% de son capital. Cette offre publique sera valide du 10 octobre au 14 novembre. Le prix de rachat proposé sera de 54 euros. En fait, compte tenu de la faiblesse du flottant (10% du capital), l'offre devrait surtout être utilisée par la Deutsche Bank. Cette dernière a en effet annoncé qu'elle devrait participer à cette offre publique de rachat, ne cachant pas son intention de se débarrasser des 10% du capital qui restent en sa possession. Pour Axel Springer, l'objet de cette offre de rachat est clairement de disposer de titres pour réaliser des acquisitions et "accroître la valeur de la société". L'éditeur ne cache pas en effet sa volonté de se développer encore un peu plus à l'international.Au mieux, la Deutsche Bank pourrait récupérer 533 millions d'euros. Elle avait acquis aux enchères en octobre 2002 40% du capital d'Axel Springer jusqu'ici détenus par le groupe Kirch. Elle avait revendu 10,4% des parts achetées à la veuve d'Axel Springer. Le groupe reste d'ailleurs majoritairement entre les mains de la famille Springer. Sur le marché allemand Xetra, l'action Axel Springer reculait de 5,08% à 56 euros en fin d'après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :