Kodak se restructure encore après un trimestre difficile

Kodak confirme les avertissements du mois dernier. Après une longue et douloureuse restructuration en 2002 et la suppression de 8.400 postes, le fabricant de pellicules va de nouveau licencier 4.500 à 6.000 personnes dans tous ses départements, et ce, afin de réduire encore ses coûts. Cette nouvelle restructuration devrait permettre au groupe d'améliorer sa marge brute, qui est tombée à 31,8% au premier semestre 2003, contre 35% au premier semestre 2002. Kodak espère en effet réaliser avec ces licenciements des gains de 300 à 400 millions de dollars par an. En 2004, 275 et 325 millions seront économisés.Kodak est en effet confronté à la stagnation de son chiffre d'affaires, à 3,35 milliards de dollars pour le deuxième trimestre, stagnation due notamment à l'épidémie de SRAS en Asie, au conflit irakien, et à la montée en puissance des appareils numériques. Si on exclut l'effet favorable des taux de changes, les ventes sont même en baisse de 6%. Le résultat net de Kodak a, dans la foulée, chuté de 61% ce trimestre, à 112 millions de dollars, soit un bénéfice par action de 39 cents.Toutefois, c'est mieux que ce que l'avertissement de Kodak avait laissé entendre. Sans compter les coûts du plan de restructuration (entre 350 et 400 millions de dollars) et les exceptionnels, le bénéfice par action atteint 60 cents, soit sensiblement plus que les 25 à 35 cents que le groupe avait annoncé dans son "profit warning" du 18 juin dernier, et également que les 39 cents des estimations corrigées des analystes rapportées par l'agence First Call.Reflétant cette correction et les anticipations d'amélioration de la marge brute due à la restructuration, le titre Eastman Kodak gagne 7,16% à 26,35 dollars à l'ouverture de la bourse de New York.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.