DoCoMo va financer le développement des combinés 3G

 |  | 294 mots
Lecture 1 min.
Dans la 3G (téléphonie mobile de troisième génération), NTT DoCoMo n'a pas dit son dernier mot. Alors que son offre lancée il y a plus d'un an n'a toujours pas décollé, l'opérateur a décidé d'investir dans le développement de nouveaux combinés mobiles adaptés.DoCoMo a précisé que le développement d'un modèle 3G coûtait 10 milliards de yens (80 millions d'euros). Il devrait injecter 4 milliards par modèle, avec l'intention d'en financer une dizaine. Ce qui porte le montant de son investissement à 320 millions d'euros, a confirmé un porte-parole du groupe.L'opérateur compte de cette manière réduire les coûts de développement, jusque là entièrement assumés par les fabricants. Or, pour l'instant, le prix des combinés 3G est sensiblement supérieur à celui des portables classiques, ce qui constitue un frein important à la percée de ce nouveau service. DoCoMo veut également faire développer des modèles de portables dotés d'une batterie d'une durée de 170 à 180 heures, en veille, contre 125 actuellement. La faiblesse de la durée de la batterie est vivement critiquée par les utilisateurs. Les subventions de DoCoMo devraient être notamment versées à NEC, Fujitsu et Matsushita, avec l'objectif de ramener le prix des téléphones 3G sous les 30.000 yens (240 euros), leurs tarifs actuels, selon la presse nippone. Certains modèles coûtaient au départ plus de 40.000 yens (320 euros). FOMA, l'offre 3G de DoCoMo lancée en octobre 2001, n'avait attiré en novembre dernier qu'environ 150.000 abonnés, un chiffre qui constitue un véritable flop pour l'inventeur de l'I-Mode. En effet, DoCoMo ne vise plus que 320.000 abonnés pour mars prochain, alors qu'au départ il en espérait 1,38 million.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :