Oracle s'obstine dans Peoplesoft, mais moins

 |  | 354 mots
Même s'il continue de s'accrocher à l'OPA lancée sur PeopleSoft, Oracle semble moins optimiste qu'avant quant à l'issue de l'opération. L'éditeur de progiciels a certes assuré disposer de suffisamment de liquidités pour financer l'opération d'un montant de 7,5 milliards de dollars lancée sur son concurrent le 6 juin dernier. Mais il a toutefois fortement réduit sa ligne de crédit ouverte chez ses banques. "Nous avons revu en baisse le montant (de la ligne de crédit) avec les banques d'affaires car nous avons simplement dans notre bilan suffisamment de cash sous la main", a assuré la porte-parole du groupe Deborah Lilenthal. Et de préciser que "l'offre de rachat demeure totalement financée et n'est toujours sujette à aucune condition de financement". De fait, Oracle a remplacé la semaine dernière une ligne de crédit de 5 milliards de dollars par une nouvelle ligne de 1,5 milliard de dollars. Ce financement a été négocié auprès de plusieurs banques parmi lesquelles, Credit Suisse First Boston et ABN Amro. C'est ce que révèle un document du groupe transmis à lundi à la Securities and Exchange Commission (SEC), qui précise en outre que le groupe disposait au 30 novembre d'une trésorerie de 8,1 milliards de dollars. Si Oracle a réduit ses lignes de crédit, c'est peut-être aussi qu'il en a moins besoin qu'avant. Car, plus les jours passent, moins l'opération semble avoir de chance d'aboutir. De fait, la date butoir de l'OPA a plusieurs fois été repoussée, faute de participants. Son échéance est maintenant prévue pour le 13 février prochain, alors que l'offre devait prendre fin ce 31 décembre. Pour l'instant, seuls 12,4 millions de titres ont été apportés à l'offre, soit 3% du capital en actions de PeopleSoft. Il faut dire que ce dernier n'a pas ménagé ses efforts pour contrer le numéro deux mondial du logiciel, ses dirigeants opposant un veto catégorique à l'opération. Ses actionnaires jugent l'offre d'Oracle de toutes façons trop basse. Le cours de PeopleSoft est actuellement de 22,81 dollars, tandis qu'Oracle propose de racheter les titres 19,5 dollars chacun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :