Egg pénalisé par ses activités dans l'Hexagone

Paul Gratton, le PDG de la banque en ligne britannique Egg, avait déjà été obligé de l'admettre lors de la publication des résultats du premier trimestre 2003: les activités françaises démarrent moins rapidement que prévu. Les chiffres semestriels publiés mercredi matin confirment la tendance. En France, Egg a enregistré sur les six premiers mois de l'année une perte avant impôts de 48,7 millions de livres, alors que le consensus des analystes prévoyait un résultat négatif de 20 millions de livres. "En France, comme cela avait été souligné en avril, le décollage de l'activité a été plus lent que prévu", avoue Paul Gratton dans un communiqué. Dans l'Hexagone, la filiale de Prudential s'est lancée en grande pompe au quatrième trimestre 2002, après avoir racheté quelques mois plus tôt Zebank à Groupe Arnault et à Dexia. A la fin du premier semestre, Egg France revendiquait une base de 115.000 clients au total et de 42.000 cartes Egg en circulation représentant 68 millions d'euros d'encours. Sur cette base, 70% du montant total correspond à du crédit revolving, le produit phare de l'entreprise."Les activités françaises ne sont pas très performantes mais la Grande Bretagne va très bien. Les résultats sont donc en ligne", commente un analyste de la Commerzbank interrogé par Bloomberg.De fait, les résultats de l'activité britannique sont une nouvelle fois en hausse. Le bénéfice avant impôts est ressorti à 36,7 millions de livres, soit trois fois plus élevé que l'an passé. Egg a gagné 175.000 nouveaux clients sur les trois derniers mois, contre 165.000 au premier trimestre 2003 et 205.000 au deuxième trimestre 2002. En cumulant les activités françaises et anglaises, Egg subit une perte semestrielle avant impôts de 22,8 millions de livres, contre un bénéfice de 1,2 million il y a un an. Le groupe a confirmé qu'il comptait revenir dans le vert avant 2005.A Londres, le titre Egg gagne 7,26% en fin de séance mercredi à 133 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.