Résultats mitigés pour Vinci

 |  | 412 mots
Lecture 2 min.
Le groupe de BTP et de concessions Vinci a annoncé jeudi soir un résultat net part du groupe de 195,6 millions d'euros, en hausse annuelle de 12,7%. Un chiffre bien supérieur à ce qu'attendaient les analystes puisque le consensus Reuters prévoyait une hausse de 2,2% à 178 millions d'euros. Mais en termes opérationnels, les résultats sont plus mitigés puisque les analystes attendaient 429,5 millions d'euros et que le bénéfice d'exploitation semestriel de Vinci ne s'élève qu'à 426,5 millions d'euros (+2,5%). Résultats somme toute mitigés, donc. Le groupe a accru son résultat net grâce à une amélioration notable de son résultat financier, notamment en raison du recul de la dette nette (-15% à 3,18 milliards d'euros au 30 juin). Du côté des activités, le semestre a encore été marqué par la morosité: la division Concessions-services reste la plus importante par son résultat d'exploitation (257 millions d'euros), mais le taux de croissance annuel de ce dernier n'est que de 1,58%. L'autre grande division du groupe, la Construction, marque une légère amélioration de son résultat opérationnel de 0,89% à 113 millions d'euros.Pas de quoi pavoiser, donc. Mais le groupe souligne "la nette amélioration de l'activité au deuxième trimestre, notamment dans le domaine de la concession et de la construction en France". Vinci serait donc à nouveau sur la bonne voie. Le président de Vinci, Antoine Zacharias, a donc pu confirmer qu'il s'attendait sur l'ensemble de l'année 2003 à une hausse légère du chiffre d'affaires. Il a ajouté que le résultat d'exploitation devrait "continuer de progresser" et que le résultat net dépasserait sur l'ensemble de l'exercice 500 millions d'euros. Reste que les opérateurs attendent des précisions sur l'avenir stratégique de l'entreprise avant d'acheter à nouveau le titre. Les rumeurs d'une fusion avec les Autoroutes du Sud de la France (ASF), dont le groupe de BTP détient à présent 17%, persistent. La Lettre de l'Expansion faisait à l'inverse récemment état d'une possible OPE des ASF sur Vinci. Mais le président des ASF a estimé que cette information était absurde. Autre possibilité évoquée par les marchés, celle d'une participation de Vinci dans les Aéroports de Paris (ADP). Là aussi, la presse avait émis l'hypothèse d'une entrée dans le capital des ADP une fois cette dernière société privatisée. Devant toutes ces rumeurs, le marché reste donc attentiste. Le titre gagne 1,79% vendredi en fin d'après-midi, à 62,45 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :