Motorola veut se séparer de ses semi-conducteurs

 |  | 280 mots
Lecture 1 min.
Motorola ne veut plus faire de semi-conducteurs. Le fabricant américain a annoncé lundi qu'il envisageait la création d'une entreprise indépendante cotée regroupant ses activités de production de "chips". La majorité du capital de cette nouvelle société devrait être publique, tandis que le reste sera cédé aux actionnaires actuels de Motorola. Aucune autre précision n'a été fournie pour le moment.Cette décision spectaculaire intervient un mois après l'annonce de la démission de Christopher Galvin. Le petit-fils du fondateur du groupe était de plus en plus contesté par ses actionnaires qui lui reprochaient une stratégie trop peu lisible. Cette décision de se séparer des semi-conducteurs est donc un message fort envoyé au marché avant même la nomination d'un successeur au président démissionnaire. En tout cas, chacun attendait une décision de ce type. La division semi-conducteurs était un véritable gouffre financier et gênait le développement du numéro deux des terminaux mobiles qui perd régulièrement du terrain sur ses concurrents, notamment sur Nokia. Ainsi, alors que les commandes reprennent dans le secteur, les commandes de semi-conducteurs Motorola ont reculé de 23% au deuxième trimestre. Désormais, il s'agit donc de créer un groupe plus centré sur le consommateur. "Motorola était une société déséquilibrée qui ne faisait pas face aux réalités du marché", constate ainsi un gérant américain interrogé par Bloomberg. Ce dernier salue d'ailleurs ce "spin-off": "cela va dans la bonne direction", affirme-t-il.Et de fait, le marché apprécie: en milieu de matinée à Wall Street, l'action bondit, gagnant 7,49%, à 13,20 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :