AT&T continue sur la voie des profits

AT&T trace son sillon sur la voie des bénéfices. Le premier opérateur de téléphonie longue distance américain, qui subit depuis plusieurs années maintenant l'érosion de la demande, a réussi à dépasser les attentes des analystes. Son bénéfice hors éléments exceptionnels est ressorti à 68 cents par action, au dessus du consensus de Wall Street établi à 53 cents, mais bien inférieur aux 80 cents générés l'an passé pour la même période. Le bénéfice net est ressorti à 536 millions de dollars contre une perte de de 12,8 milliards de dollars l'an passé, un chiffre plombé par 13 milliards de dollars liés au désengagement de certaines opérations.Toutefois, le groupe continue de subir l'inexorable déclin de ses ventes. Pour le 14ème trimestre d'affilée, le chiffre d'affaires est en baisse, touchant son plus bas niveau depuis le premier trimestre 1989. Les ventes ont donc reculé de 8,2% à 8,8 milliards de dollars. A l'instar des autres opérateurs longue distance américain, AT&T subit la concurrence des communications mobiles et de l'Internet, au détriment de la téléphonie fixe. Le groupe doit en parallèle affronter les Baby-Bells, les opérateurs fixes locaux, qui investissent de plus en plus le terrain de la longue distance. En échange, AT&T tente de prendre des parts de marchés sur leur pré carré, avec un succès mitigé. Les ventes du segment "Résidentiels" ont ainsi reculé de 18,4% à 2,4 milliards de dollars. La marge opérationnelle de l'activité s'est contractée de presque 7 points à 20,6%. La division Services aux entreprises résiste mieux. Les ventes n'ont reculé que de 5% sur un an à 6,4 milliards de dollars. Là aussi, AT&T pointe du doigt la pression sur les prix et la faiblesse des dépenses des entreprises dans les télécommunications. La marge opérationnelle est passée de 12,7% l'an passé à 9,7% au deuxième trimestre 2003."Le second trimestre d'AT&T reflète notre volonté sans répit de contrôler les coûts et de gagner des parts de marché sur les segments clefs de notre activité en dépit de la faiblesse persistante de la conjoncture économique et de la pression de nos concurrents", explique le groupe dans un communiqué. En parallèle, il a annoncé l'accord du conseil d'administration pour racheter pour 2 milliards de dollars de dettes. A New York, le titre AT&T gagne 5,05% en fin de matinée jeudi à 20,52 dollars.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.