Infogrames se donne de l'air

 |  | 491 mots
Lecture 2 min.
En levant 131 millions de dollars via sa filiale américaine (dont 85 millions d'euros lui revenant directement), Infogrames avait dissipé les doutes concernant le remboursement de ses Oceane (Obligations convertibles et/ou échangeables en actions nouvelles et/ou existantes) 2004. Mais restait d'après les analystes à régler le problème des Oceane venant à échéance en 2005. C'est désormais chose faite.Infogrames a annoncé mardi qu'il allait racheter l'ensemble de ses Oceane 2004 et 2005 en recourant à une OPE (offre publique d'échange). Pour les Oceane 1% à échéance juillet 2004 (cotées 89,50 euros chacune), le groupe va offrir 30 euros en espèces, 5,25 actions Infogrames à émettre et 5,25 Oceane 4% à échéance avril 2009 assorties chacune d'un bon de souscription d'actions.Les Oceane 1,5% à échéance juillet 2005 (cotées 38,50 euros chacune) donneront droit à 1,05 action Infogrames à émettre et 5 Oceane 4% à échéance avril 2009. D'après les chiffres avancés par le communiqué du CMF (Conseil des Marchés Financiers), 1,323 million d'Oceane 2004 et 4,73 millions d'Oceane 2005 sont concernées par l'opération.Les Oceane 2009 et de coupon 4% auront une valeur nominale de 7 euros et une valeur de remboursement correspondant à 107,7% du nominal. Elle pourront être converties à raison d'une action par Oceane. Les bons de souscription qui leur sont attachés permettront d'acheter une action à 6 euros (5 bons seront nécessaires pour souscrire à une action).Si par ce procédé (qui doit être approuvé par les actionnaires) Infogrames va alléger le montant de son endettement -une partie étant remboursée en numéraire et une autre étant convertie en actions-, l'éditeur va aussi se donner de la marge en allongeant la maturité de sa dette, repoussée de 2004/2005 à 2009.Selon les récents calculs de Fideuram-Wargny, le groupe pouvait aisément faire face aux 125 millions d'euros à rembourser l'été prochain (grâce à une trésorerie de 50 millions, un cash flow de 100 millions et aux 85 millions provenant de la filiale). Cela lui aurait même laissé une réserve de 110 millions d'euros. Mais la situation aurait été nettement plus problématique un an plus tard. Ces 110 millions d'euros et les 120 millions de cash flow espérés lui auraient tout juste permis de rembourser les 225 millions arrivant alors à échéance.En contrepartie de cette restructuration de la dette, Infogrames va devoir décaisser immédiatement près de 40 millions d'euros (il en a les moyens grâce aux 85 millions issus de sa filiale américaine). Mais surtout, l'OPE va entraîner un élargissement massif de son capital. Les seules actions à émettre représentent 10,8% du capital actuel (9,6% du capital élargi). Et en cas de conversion totale des Oceane 2009 et d'exercice des bons de souscription, l'opération aura à terme conduit à la création de 48,7 millions de nouveau titres, soit 44% du capital actuel.L'opération est tout de même jugée positive. La "revalorisation fait plus que compenser la dilution due à l'augmentation de capital qui sera concomitante à l'opération", estime Fideuram-Wargny. La cotation des titres Infogrames, suspendue mardi, a repris mercredi matin. A la clôture, l'action gagne 6,36%, à 4,85 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :