Lufthansa veut alléger ses effectifs

 |  | 385 mots
Lecture 2 min.
Le secteur aérien est encore loin d'être tiré d'affaires. C'est en tout cas le sentiment que l'on peut avoir suite aux déclarations faites par Lufthansa jeudi soir. Car la compagnie allemande envisage un plan de suppressions d'emplois à long terme afin de s'adapter à un climat toujours difficile.Un porte-parole du groupe, joint par Reuters, a ainsi confirmé des informations de la presse allemande selon lesquelles Lufthansa prévoirait de réduire ses effectifs de 2.000 personnes, alors qu'elle compte actuellement 95.000 salariés. Le porte-parole a toutefois précisé que "l'objectif reste d'éviter les licenciements forcés". En outre, il n'y a pas encore de calendrier précis. Cela se fera sur "plusieurs années", a ajouté le porte-parole.D'après le Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui s'appuie sur des déclarations du président de Lufthansa au magazine interne du groupe, la compagnie envisagerait de supprimer 1.000 postes chez LGG (restauration), 500 à 600 postes parmi le personnel au sol, 200 postes administratifs et 100 postes dans la branche Lufthansa Cargo.Cette annonce vient s'ajouter à une longue liste de mesures déjà annoncées au sein d'un secteur qui a été ravagé par la conjoncture économiques, la guerre en Irak et l'épidémie de SRAS. Si certaines compagnies (comme United Airlines) n'ont pas pu éviter le dépôt de bilan d'autres se sont adaptées en annonçant un allègement de leurs rotations et des réductions d'effectifs drastiques (SAS a par exemple présenté un plan de 4.000 suppressions d'emplois en avril). Les constructeurs ont eux-aussi été touchés. Ainsi, Boeing a multiplié les annonces jusqu'à dépasser les 35.000 suppressions d'emplois prévues par son plan mis en place après le 11 septembre 2001.Pour sa part, à l'image de ses concurrents, Lufthansa a peu à peu adapté son offre à une demande poussive. En avril, la compagnie avait aussi réduit le temps de travail de ses salariés. Elle avait alors dit ne pas exclure "des mesures supplémentaires" en cas de difficultés persistantes. Or, Lufthansa peine à redécoller. Des dizaines de ses avions restent au sol. Le trafic a reculé de 1% en septembre après une baisse en août. Et la compagnie a encore rappelé que, malgré le sursaut du deuxième trimestre, son résultat opérationnel sera négatif sur l'ensemble de l'année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :