MSN ferme ses sites de discussions afin d'éviter pédophiles et spammeurs

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
La nouvelle décevra sûrement plus d'un internaute: Microsoft a annoncé la fermeture prochaine des "chats" gratuits de son portail de services Internet MSN. La raison: l'impossibilité de contrôler le contenu qui circule sur ces forums et de bloquer les spammeurs (envoi massif de mails non autorisés). En prenant cette décision, Microsoft admet qu'il subit lui aussi les dérives du Net, et que le groupe n'est pas en mesure d'éviter les pédophiles, les pornographes et autres spammeurs qui envahissent le Réseau. "C'est une illustration supplémentaire de notre volonté de nous comporter comme un acteur majeur d'Internet, qui lutte contre les dérives du Net comme le spam, les virus ou la pédophilie", a affirmé à l'AFP Gregory Salinger, président de MSN France.Les "salons de conversation" fermeront donc partout dans le monde le 14 octobre prochain sauf aux Etats-Unis, au Canada et au Japon. Dans ces zones, ils subsisteront mais ils seront payants. Aux Etats-Unis par exemple, seuls les internautes inscrits sur un autre service payant de MSN auront accès aux groupes de discussion. Car de cette manière, Microsoft sera en possession d'un numéro de carte de crédit, et donc d'informations précises sur l'identité de l'utilisateur, utiles en cas de problème. MSN a beau justifier sa décision en évoquant l'importance du traffic sur ces pages (500.000 utilisateurs mensuels) et donc l'impossiblité de poster un sentinelle sur toutes les pages de son site, l'annonce a été mal perçue par les fournisseurs d'accès Internet. Wanadoo assure ne pas rencontrer ce type de problème, à part pour le spam. "La présence d'un modérateur sur chaque salon suffit pour éviter les abus", a affirmé son porte-parole. D'une manière générale, les fournisseurs d'accès Internet utilisent des modérateurs et excluent les indésirables. De son côté, MSN écarte des raisons économiques comme étant à l'origine de cette décision.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :