Echostar cherche preneur

 |  | 434 mots
Lecture 2 min.
Après sa fusion avortée avec son concurrent DirecTV, le bouquet de télévision par satellite Echostar chercherait preneur. Son président Charles Ergen aurait entamé des discussions avec Rupert Murdoch, le patron de News Corp, ainsi qu'avec Liberty Media, dirigé par John Malone, selon une information rapportée par le Wall Street Journal.Pour l'instant, aucune négociation formelle n'est en cours, assure également le quotidien anglo-saxon. Mais Charles Ergen s'inquiéterait de la pérennité de son groupe sur le long terme, et ce alors que la Federal Communications Commission (FCC) l'a empêché de se rapprocher de DirecTV, l'opérateur de Hughes Electronics mis en vente par General Motors (lire ci-contre). Resté seul avec 8 millions d'abonnés, Echostar doit donc trouver une solution. "Evidemment, notre conseil d'administration devra tenir compte de toute proposition qui pourrait bénéficier à nos actionnaires", a admis Charles Ergen au Wall Street Journal. Une véritable aubaine pour News Corp et son patron Rupert Murdoch, qui rêve depuis longtemps de se renforcer sur le marché de la télévision payante américaine. En 1997, News Corp et Echostar avaient déjà tenté de se rapprocher, un projet qui s'était soldé par un échec. En 2001, Rupert Murdoch s'est alors porté candidat au rachat de DirecTV mais, avec une offre plus intéressante, Echostar l'a finalement évincé dans l'affaire. Six ans après ses premières tentatives, Rupert Murdoch n'a pas lâché prise. Il discute d'ailleurs encore avec DirecTV, la filiale de GM toujours en vente à ce jour. Selon des rumeurs de presse, il ne ferait cette fois pas cavalier seul mais s'allierait à Liberty Media (lire ci-contre).En novembre dernier, malgré un an de tractations et de concessions, les autorités fédérales de l'audiovisuel avaient mis un veto au projet de rapprochement de Hughes et d'Echostar, une opération de 13 milliards de dollars. La FCC arguait que le nouveau groupe aurait bénéficié d'un monopole dans certaines zones géographiques non desservies par le câble. Or, pour Charles Ergen, la survie d'Echostar passe forcément par une opération permettant au groupe de grandir, dans la mesure où le marché de la télévision payante est en phase de consolidation. En effet, en novembre dernier, la Federal Communications Commission (FCC) a accordé aux deux opérateurs câblés Comcast et AT&T Broadband l'autorisation de fusionner. Une décision qui propulse le nouveau groupe au rang de numéro un du marché avec 27 millions d'abonnés. Une alliance DirecTV/Echostar n'aurait eu que 22 millions d'abonnés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :