PPR réduit fortement la facture du rachat de Gucci

 |  | 372 mots
Lecture 2 min.
Les conditions du prochain rachat de Gucci par PPR se précisent. Alors qu'en mai (voir ci-contre), la maison florentine avait indiqué qu'elle verserait un "retour sur capital" à ses actionnaires, permettant de réduire la facture de son rachat par PPR, on en sait aujourd'hui un peu plus sur les conditions précises de l'opération.Ce "retour sur capital" a été réglé le 2 octobre. Dès lors, PPR a annoncé que le prix qu'il devra verser pour mettre prochainement la main sur la totalité du capital de Gucci sera de 85,52 dollars par action.Ce prix correspond en fait aux 101,50 dollars initialement prévus, desquels sont retranchés les 13,50 euros de retour sur capital (soit 15,78 dollars à la parité du 2 octobre) ainsi que 0,2 dollar correspondant au coût du loyer de l'argent.Rappelons que par un accord signé avec Gucci, PPR s'est engagé à racheter l'ensemble du capital de cette société au printemps 2004, à un prix de 101,50 dollars si le cours n'atteint pas ce niveau. L'action se traitant sensiblement en dessous depuis plusieurs mois, PPR a peu à peu acheté des titres sur le marché afin de réduire sa facture. Il détient aujourd'hui plus de 67% de Gucci.Toutefois, c'est surtout Gucci qui a provoqué la surprise au printemps en annonçant le paiement d'un "retour sur capital" (une sorte de super-dividende) pour un total de 1,3 milliard d'euros. "Nous ne comptons pas faire d'acquisitions significatives dans un proche avenir. Dès lors, nous avons examiné notre situation financière et avons conclu que notre importante trésorerie n'était pas nécessaire au développement du groupe", expliquait alors Domenico de Sole, patron de Gucci. Une opération très intéressante pour PPR, puisqu'au terme de l'accord conclu entre les deux groupes, il est possible d'"ajuster le prix du put [l'option de vente à PPR:ndlr] à hauteur du montant de la distribution exceptionnelle, corrigée du coût du loyer de l'argent". Une disposition qui n'a rien d'anecdotique puisque que selon Aurel-Leven, "PPR aura 490 millions de dollars de moins à débourser pour racheter les 30 millions d'actions restantes".Bien que le principe de l'opération soit connu depuis le printemps, sa finalisation est bien accueillie. A la clôture, l'action avance de 2,93%, à 73,70 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :