Regain d'optimisme pour Siemens

 |  | 411 mots
Lecture 2 min.
Les résultats trimestriels du groupe électronique allemand Siemens auront été finalement moins mauvais qu'attendus par les analystes et par le groupe lui-même. Et ce alors que la société avait prévenu en décembre dernier que l'activité se contracterait, ce qui pèserait sur le bénéfice net. Il est vrai que le résultat net du premier trimestre de son exercice 2002-2003 (clos fin décembre) a baissé de 3% en un an à 521 millions d'euros, en raison d'une dépréciation de 17 millions d'euros de sa participation dans son ancienne filiale Infineon. Pourtant, le résultat se situe dans le haut de la fourchette des analystes, qui allait de 193 à 690 millions d'euros, avec une moyenne de 365 millions d'euros.Le chiffre d'affaires du groupe a reculé de 10% sur un an à 18,85 milliards d'euros, dans le bas de la fourchette des analystes, qui prévoyaient entre 18,6 et 20,6 milliards d'euros de revenus. Les commandes se sont contractées de 21% à 20,1 milliards d'euros. Hors effets de change et de périmètre, la contraction du chiffre d'affaires est de 1% et de 13% pour les commandes. L'Ebit (équivalent du résultat d'exploitation) a augmenté de 24% à 604 millions d'euros. La performance est surtout le fait de la branche énergie, dont le résultat a augmenté de 35% à 409 millions d'euros, et de l'activité médicale (+16% à 245 millions d'euros). Poids morts du groupe, la branche de téléphonie fixe (ICN) a creusé sa perte à 151 millions d'euros contre 124 millions un an plus tôt, tandis que ISS (Services pour l'industrie) est tombé dans le rouge à -33 millions d'euros contre un bénéfice de 2 millions d'euros l'an passé. L'activité informatique (SBS) a vu ses bénéfices se réduire de 62% à 12 millions. Enfin, le bénéfice de la branche ICM (téléphonie mobile), qui comprend de l'équipement de réseaux et des portables, est passé de 37 à 59 millions d'euros."A première vue, les chiffres ont l'air bon. Les prévisions sont solides, ce qui est rassurant", a commenté un courtier allemand interrogé par Reuters. Pour les mois à venir, le groupe n'a pas fait de prévisions chiffrées, comme à son habitude depuis maintenant un an. Tout juste s'est-il contenté de préciser qu'il attendait une amélioration de son résultat opérationnel sur le long terme. Le PDG du groupe a ainsi souligné que "les marges de nos divisions continuent à se rapprocher de leurs objectifs" à l'horizon 2003 ou 2004. A Francfort, le titre Siemens gagne 2,30% à 39,20 euros en fin d'après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :