M6 rassure sur son premier semestre

 |  | 387 mots
Lecture 2 min.
Après un bon premier trimestre, M6 a montré qu'il savait faire preuve de résistance. Le groupe de médias a en effet publié des résultats semestriels supérieurs aux prévisions des analystes d'Aurel Leven, déjouant ainsi leurs inquiétudes pour le deuxième trimestre 2003. Premier motif de satisfaction: le chiffre d'affaires publicitaire. Il est ressorti à 300,9 millions d'euros, en hausse de 4,5%, soit 20 points de base au dessus des estimations. Si la publicité s'est légèrement tassée au deuxième trimestre par rapport au premier (+4,6%), c'est que le groupe a, selon les analystes, à la fois pâti d'un effet de base moins favorable et manqué d'un programme d'access prime time (entre 19 et 20 heures) capable de concurrencer Loft Story. En parallèle, les ventes du segment diversification (hors TPS), ont également dépassé les attentes, en progressant de 23,3% à 217,7 millions d'euros, contre une hausse attendue à +20,9%. Cette performance a été atteinte grâce à M6 Interactions (musique, DVD, presse...), à la filiale de téléachat et M6 Web, selon le communiqué publié par le groupe. La hausse du coût de la grille de 6,5% à 116,8 millions d'euros est en revanche parfaitement en ligne avec les prévisions. Mais avec un chiffre d'affaires légèrement supérieur aux anticipations, le recul de la marge brute de la grille est légèrement moins important qu'attendu.En conséquence, le résultat d'exploitation est ressorti sur le premier semestre à 130 millions d'euros, générant ainsi une marge de 21,5%, au dessus des 18,9% pronostiqués par la société de bourse Aurel Leven et contre 22,5% l'an passé. Ces derniers craignaient, outre des problèmes de rentabilité de la grille, que le groupe pâtisse de l'intégration des 34% de TPS dans ses comptes. Il semblerait donc que le bouquet satellite ait moins pesé que prévu sur les résultats. Enfin, le bénéfice net part du groupe a augmenté de 24,1% à 81,9 millions d'euros.En dépit de ces bons résultats, M6 ne s'avance pas de trop pour les mois à venir. La petite chaîne qui monte se contente de prévoir une "croissance du résultat net annuel", dont le taux "dépendra de la tenue du marché publicitaire".Les investisseurs accueillent positivement ces résultats. A Paris, le titre Metropole TV gagne lundi en matinée 3,18% à 25 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :