Apple profite de ses nouveaux produits

 |  | 374 mots
Lecture 2 min.
Le design d'Apple continue de séduire. Les ventes de la firme à la pomme ont progressé au quatrième trimestre de son exercice 2002-2003 (achevé le 27 septembre dernier), grâce à une reprise de la demande à l'occasion de la rentrée des classes. Le chiffre d'affaires est ressorti en hausse de 19% à 1,72 milliard de dollars, le niveau le plus élevé atteint ces trois dernières années. Le nombre d'ordinateurs écoulés a progressé de 7%. Le trimestre a été marqué par la percée des ordinateurs portables - la gamme Powerbook - dont la part dans le chiffre d'affaires des ordinateurs de la marque est passée de 13 à 30% en un an. Le bénéfice net du trimestre est ressorti à 44 millions de dollars (12 cents par action) par rapport à une perte de 45 millions de dollars l'an passé. La période a aussi été marquée par le succès de l'iPod, le balladeur numérique, dont le nombre de modèles écoulés a progressé de 140% en un an. Apple a visiblement profité du lancement de son juke-box numérique, l'iTunes, au printemps dernier. Celui-ci n'est pour l'heure disponible que sur Macintosh, mais Apple pourrait annoncer demain le lancement de la version Windows si attendue. En effet, le groupe a prévu vendredi une grande rencontre avec la presse à San Francisco.Pour le premier trimestre de son exercice 2003-2004, qui vient de commencer, Apple se montre légèrement plus optimiste que les analystes. Il table sur une croissance séquentielle de son chiffre d'affaires, à 1,9 milliard de dollars, et de ses profits. Wall Street anticipait des ventes de 1,79 milliard de dollars pour un résultat de 13 cents par action. Le groupe profite à plein de la reprise des ventes d'informatique, portée par les ordinateurs portables, une tendance qui devrait se poursuivre pour les fêtes de fin d'année.En milieu de matinée sur les marchés américains jeudi, le titre recule de 8,98% à 22,59 dollars. Le cours de l'action a sensiblement monté ces derniers mois, gagnant 70% depuis le lancement de l'iTunes en avril. La baisse constatée est donc considérée par les analystes comme un ajustement. Car, bien que les résultats soient honorables, certains observateurs les trouvent comparativement moins bons que ceux d'Intel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :