Publicis a réalisé un bon premier semestre

 |  | 296 mots
Lecture 1 min.
Publicis retrouve le sourire. Le groupe publicitaire français a annoncé un bénéfice net sur le premier semestre en hausse de 18% sur un an à 65 millions d'euros et une progression de 64% de son résultat d'exploitation avant amortissement des incorporels à 249 millions d'euros. Evidemment, ces taux de croissance ne sont pas réellement significatifs. Le groupe a en effet pratiquement doublé sa taille après l'acquisition de l'agence américaine Bcom3 l'an passé. Il n'en reste pas moins que les performances de Publicis sont au-delà des attentes des analystes en termes de bénéfice net et conformes aux prévisions en termes de résultat opérationnel. Le consensus Reuters prévoyait ainsi un bénéfice net de 55 millions d'euros et un résultat d'exploitation de 248 millions d'euros. Au 30 juin, la marge opérationnelle se situait ainsi à 13,3%, soit une amélioration de 40 points de base en un an. Publicis insiste dans son communiqué sur le succès de l'intégration de Bcom3, notamment sur le peu de pertes de clients après la fusion et sur le succès des restructurations de l'agence américaine qui ont permis d'améliorer la marge de l'ensemble du groupe. Par ailleurs, comme le montrent de nombreux éléments depuis quelques semaines, le frémissement de la demande se fait également sentir pour Publicis. Le groupe souligne ainsi que les "new business nets", c'est-à-dire les nouveaux budgets acquis, ont atteint un nouveau record à 1,9 milliard d'euros. Ces acquisitions devraient porter leurs fruits dès le quatrième trimestre 2003 et durant l'année 2004. Du coup, Maurice Lévy, le président du directoire, a confirmé que "la marge opérationnelle devrait atteindre 15% au cours du second semestre 2003".Mercredi soir, l'action perd 4,32%, à 26,36 euros, sur des prises de bénéfices.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :