Ahold solde enfin 2002

 |  | 474 mots
Lecture 2 min.
C'est fait. Après plusieurs mois d'attente, le marché a enfin pu découvrir les comptes 2002 d'Ahold. Des comptes au final moins catastrophiques qu'attendu. Certes, le marché avait globalement bien estimé les éléments exceptionnels destinés à prendre en compte les irrégularités comptables qui ont entraîné ce retard de publication. Ils sont ressortis à 3,2 milliards d'euros.En revanche, la plupart des analystes avaient sous-estimé le potentiel d'Ahold sur le plan opérationnel. Peu d'attentes avaient été manifestées concernant le chiffre d'affaires, ressorti à 62,7 milliards d'euros (soit 10 milliards de moins qu'annoncé en janvier). Mais, selon l'AFP, beaucoup attendaient un résultat avant charges exceptionnelles compris entre 701 et 956 millions d'euros. Rares en effet étaient ceux qui avaient parié sur un chiffre supérieur au milliard d'euros. Or, c'est un bénéfice avant survaleurs, dépréciations et exceptionnels de 2,185 milliards d'euros qui a été annoncé par le groupe.Du coup, si la perte nette reste impressionnante (1,208 milliard d'euros), elle s'avère tout de même moins catastrophique que prévu, certains craignant jusqu'ici un déficit de 3 milliards d'euros. Dans le même temps, le distributeur a aussi retouché ses comptes 2001 et 2000. Les bénéfices ont ainsi été amputés respectivement de 363 (32,6%) et 196 millions d'euros (17,5%).En ayant procédé à cette publication de comptes dans les temps - elle a été reportée plusieurs fois en raison des 970 millions d'euros d'irrégularités comptables constatées dans sa filiale américaine US Foodservice -, le distributeur s'est tiré une belle épine du pied. Car annoncer les comptes avant la fin septembre (les banques ont finalement accepté un délai supplémentaire de deux jours) était la condition sine qua non à l'obtention d'une rallonge de 2,65 milliards d'euros accordée par les banques."Par bien des aspects, 2002 a été une année perdue, difficile et négative. Avec désormais 2002 derrière nous, il est temps de repartir de l'avant et de recréer de la valeur pour nos clients et nos actionnaires", a déclaré le PDG, Anders Moberg. Il est vrai qu'Ahold n'est pas encore tiré d'affaires. Car selon les précédents comptes audités (en septembre 2002), le groupe affichait un endettement de 12 milliards d'euros pour des fonds propres de 5,8 milliards. Un bilan qui, conjugué aux incidents de gestion rencontrés depuis, a fait naître quelques inquiétudes. Ahold serait donc prêt à agir pour redresser la barre.D'après des sources bancaires contactées par Reuters la semaine passée, le Néerlandais souhaiterait ainsi assainir son bilan en récupérant 6 milliards d'euros via des cessions, des économies de coûts et un appel au marché. D'après les analystes, le groupe lèverait notamment 2 milliards d'euros par émission de titres. Ahold pourrait donc faire de nouveau parler de lui prochainement.En fin de journée, l'action gagne 7,05%, à 8,81 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :