Sony Ericsson dans le vert au troisième trimestre

 |  | 423 mots
Lecture 2 min.
Sony Ericsson serait-il en passe de réussir son pari? Le fabricant de combinés mobiles avait promis d'être dans le vert au deuxième semestre 2003. Voilà qui est fait pour un trimestre. Sur la période juillet-septembre, la joint-venture nippo-suédoise affiche un bénéfice avant impôts de 39 millions d'euros, après une perte de 116 millions il y a un an. Il y a à peine trois mois, les comptes, plombés par d'importantes charges de restructuration, s'étaient soldés par une perte de 102 millions d'euros.Ce résultat, Sony Ericsson le doit à la fois à la rationalisation de son activité - le groupe a stoppé au printemps la fabrication de mobiles à la norme CDMA pour les Etats-Unis - et à la croissance de ses ventes. Le chiffre d'affaires a augmenté de 49,5% en un an à 1,3 milliard d'euros, et de 18% par rapport au deuxième trimestre. Le groupe a particulièrement profité de ses modèles fonctionnant sur les standards japonais PDC et CDMA et des ventes de son combinés appareil photo, le T610, développé pour la norme GSM. Sony Ericsson assure avoir écoulé 7,1 millions de modèles sur le trimestre contre 6,7 millions trois mois plus tôt.En termes de parts de marché, le groupe n'a pas progressé, les autres fabricants ayant également profité d'un regain du marché. "Nous estimons notre part de marché à environ 6%, nous n'avons pas perçu de grands changements par rapport au deuxième trimestre", a admis le président de Sony Ericsson, Katsumi Ihara. Au cinquième rang mondial, Sony Ericsson avait une part de marché de 5,5% au deuxième trimestre, selon Gartner, contre 4,8% au premier trimestre. En mauvaise posture par rapport à ses concurrents en début d'année, le fabricant semble donc regagner un peu de terrain.Mais le répit devrait être de courte durée, les annonces pour le dernier trimestre étant mitigées. Certes, les ventes et les volumes devraient continuer de croître pour les fêtes de fin d'année. Mais le résultat, même s'il doit encore être dans le vert, sera inférieur à celui du troisième trimestre. En cause, la nature des produits écoulés. L'activité devrait être surtout soutenue par les portables bas de gamme, donc à plus faible marge. Toujours est-il que Sony Ericsson aura quand même atteint son objectif d'être rentable au deuxième semestre. Depuis son lancement en octobre 2001, les deux maisons mères de la joint-venture mettent la société sous pression pour générer des profits.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :