Telefonica lance un programme de rachat d'actions

 |  | 431 mots
Lecture 2 min.
Telefonica a enfin donné plus de détail sur l'utilisation qu'il allait faire de la trésorerie. L'opérateur télécoms espagnol a annoncé qu'il allait dépenser au moins 4 milliards d'euros ces trois prochaines années pour racheter 7,6% de son capital. Si les investisseurs s'attendaient à ce genre d'annonce, ils espéraient vraisemblablement plus. "Le rachat de 7,6% du capital n'est pas un pourcentage élevé, mais c'est quand même positif", a commenté un analyste interrogé par l'AFP, tandis qu'un autre cité par Bloomberg exprime clairement son désappointement. Le patron du groupe, César Alierta a indiqué qu'il verserait 6 milliards d'euros aux actionnaires de dividendes ces trois prochaines années. Cet été, le management du groupe s'était engagé à payer un dividende de 0,40 euro par titre entre 2003 et 2006. Le groupe n'a pas versé de dividende depuis 1998. Au total, Telefonica consacrera donc au moins 10 milliards d'euros de cash entre le paiement du dividende et le programme de rachat d'actions. Selon des sources citées par l'AFP, le montant serait même en tout 11,4 milliards d'euros. Comme d'autres opérateurs télécoms, le groupe a entrepris de récompenser ses actionnaires. France Télécom a déclaré qu'il verserait un dividende en 2004, BT a triplé le montant du sien tandis que KPN et Deutsche Telekom pourraient s'y mettre aussi. Portugal Telecom a annoncé à la mi-septembre son projet de racheter jusqu'à 10% de ses titres. Les politiques de rachat d'action ont pour effet mécanique d'augmenter de bénéfice par titre. Elles sont donc un instrument de récompense pour l'actionnaire.Telefonica aura les moyens de ses ambitions puisque le groupe a annoncé hier qu'il comptait générer au moins 27 milliards de cash flow après investissement entre 2003 et 2006. Sur la période, ses ventes devraient croître à un rythme compris entre 7 et 10% par an tandis que la marge opérationnelle devrait atteindre de 28 à 31% en 2006, contre 20,8% cette année. En Amérique Latine, Telefonica veut ramener son effectif à 19.300 contre 25.600 aujourd'hui. Enfin, la conférence a été également l'occasion de préciser les ambitions de la téléphonie mobile. Sa filiale Telefonica Moviles anticipe une croissance annuelle de l'Ebitda de 13 à 17% et de 11 à 15% de ses ventes. Pour l'Espagne, qui pèse 75% du chiffre d'affaire du groupe, l'opérateur mobile anticipe 20 à 22 millions d'abonnés d'ici 2006 contre 18,9 millions à la fin juin cette année. Au total, l'opérateur mobile espére avoir entre 65 à 70 millions de clients en 2006, contre 46,1 millions fin juin 2003.A Madrid, le titre Telefonica, après avoir été suspendu en milieu de séance, recule 1,46% à 10,78 euros en fin d'après-midi vendredi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :