Un entretien avec Jackie Pellieux, président de JouéClub

 |  | 546 mots
Lecture 3 min.
Yves Sassi : Vous avez inauguré il y a un an le "Village JouéClub", sur plus de 2000 m². Quels en sont les résultats ?Jackie Pellieux : Avant l'ouverture, on me demandait quels étaient nos objectifs de chiffre d'affaires. Je répondais entre 5 et 6 millions d'euros. Nous avons atteint 5,6 millions! Donc parfaitement dans nos prévisions. Et encore, nous avons eu un été assez défavorable en raison de la canicule. Le développement du chiffre se poursuit et je pense que Noël connaîtra également une bonne progression... Les jouets en vogue en ce moment sont d'un prix moyen relativement élevé, ce qui dope, bien sûr, les chiffres. C'est un emplacement où le bouche à oreille joue énormément. Nous commençons aussi à travailler avec les comités d'entreprise. Et ce n'était pas évident de réussir un tel challenge. Mais notre devise est : Osons ! Ce succès nous permet d'envisager des implantations de même type dans les grandes villes.Aujourd'hui, quels sont vos objectifs ?Dans un premier temps, nous poursuivons notre développement en périphérie, sur des surfaces de 800 m² en moyenne. Vingt ouvertures ont été réalisées en 2003. Nous avons déjà une vingtaine de projets en préparation sur 2004. D'autre part, nous voulons réinvestir les centres des grandes villes. C'est un projet qui me tient réellement à coeur. Ce qui a fait la réussite de JouéClub, c'est le respect très réel que nous avons de nos clients. Et le fait de vouloir rester en centre ville fait partie de ce souci de bien servir nos clients. Depuis quelques années, nous avons développé des magasins de 800 m² en périphérie, mais ce sont nos partenaires déjà implantés en centre ville qui réalisent ces opérations. Et ils conservent leur magasin traditionnel. Pour vous donner une idée, nous avons 18 projets d'ouvertures en périphérie pour 2004. Ce sont tous des gens qui ont déjà un magasin en ville qui réalisent l'opération. C'est tout d'abord une preuve de bonne santé du réseau, mais c'est aussi la démonstration que les magasins de centre ville forment un équilibre. Enfin, en troisième lieu, nous avons des projets d'implantations de Villages JouéClub, comme celui de Paris. Nous en implanterons à Lyon et Lille dans un premier temps. Nous recherchons des emplacements judicieux pour faire ces opérations. Enfin, c'est un peu trop tôt pour en parler, mais nous sommes en cours de mise en place d'un concept qui nous permettra de dynamiser les boutiques traditionnelles. Nous en reparlerons dans quelques semaines. Les premières ouvertures interviendront au cours du premier semestre 2004. Vous êtes un peu un pionnier sur Internet. Quels sont vos résultats ?C'est exact, notre site est en ligne depuis 1997 et nous faisons de la vente en ligne depuis cette date. Plus de 2.000 références sont proposées. L'année dernière, nous avons réalisé près de 10.000 ventes et en décembre dernier plus de 173.000 visiteurs ont été enregistrés sur le site. Depuis, Alapage.com nous a concédé l'exploitation de son activité e.commerce du jouet. Ce qui bien entendu a fortement développé nos activités Web.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :