Le marché automobile européen meilleur que prévu

Après un mois de novembre décimé, le marché automobile européen s'est quelque peu redressé au mois de décembre. Selon les chiffres publiés mardi par l'Acea (Association des constructeurs européens d'automobiles), le nombre d'immatriculations de voitures neuves dans les 15 pays de l'Union ainsi qu'en Islande, en Norvège et en Suisse, a augmenté de 11,7% au mois de décembre 2002 par rapport à décembre 2001. Cette progression tranche nettement avec les taux sur un an enregistrés en novembre (-6,2%) et en octobre (+2,1%). Pour cette fin d'année, 988.392 immatriculations ont donc été enregistrées. Parmi les marchés les plus importants dans la zone, l'Italie se démarque très nettement avec une progression de 51,4% (198.600 véhicules écoulés). Le Royaume Uni n'est pas en reste, avec un taux de 14,3% tandis que l'Espagne s'octroie une progression de 7%. Cette vitalité de l'industrie s'explique par la fin de certaines promotions octroyées par les marques. Au niveau des constructeurs, les Japonais se taillent une nouvelle fois la part du lion (+13,1%). Ils sont néanmoins suivi de près par Ford et Renault. Sur l'ensemble de l'année 2002, le marché automobile européen aura finalement été moins mauvais que prévu. Alors qu'en début d'année, certains observateurs craignaient une contraction pouvant aller jusqu'à 4%, la baisse s'est limitée à 2,9% dans les pays comptabilisés par l'Acea, avec 14.390.163 unités écoulées.Toutefois, ce chiffre masque des disparités notables parmi les pays. Ainsi, dans l'Hexagone, l'un des plus gros marchés européens, les ventes se sont contractées de 4,9%. Le recul est encore plus important en Italie (-5,9%). Dans le même temps, les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 4,3% au Royaume Uni. L'Allemagne se situe dans la tendance moyenne avec une baisse de 2,6%. Au niveau des constructeurs, les Japonais tirent leur épingle du jeu avec une croissance annuelle de 6,6%. Leur part de marché est passée de 10,4 à 11,4%. Renault a vu ses ventes de voitures neuves reculer de 2%, et sa part de marché baisser de 0,1 point à 10,6%. Les ventes pour PSA (Peugeot et Citröen) ont progressé de 1,1%, avec une part du marché atteignant 15% contre 14,4% il y a un an. Grand perdant de l'année: Fiat, dont le nombre de véhicules neufs écoulés a chuté de 16,8%, tandis que son marché est passé de 9,6 à 8,2%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.