Nokia affecté par la pression sur le prix des combinés

 |  | 502 mots
Lecture 2 min.
Nokia confirme la tendance de ces derniers mois. Le premier fabricant mondial de téléphones portables a publié des résultats globalement en ligne avec les attentes des analystes, tintés de bonnes nouvelles et d'autres plus mitigées. Le groupe a réalisé au troisième trimestre 2003 un bénéfice net par action de 0,18 euro, au dessus de sa précédente fourchette de prévision (de 0,15 à 0,17 euro par titre) mais en ligne avec les prévisions de Merrill Lynch. C'est évidemment sur la partie Mobiles que se concentre l'attention. Le chiffre d'affaires de la division est ressorti à 5,62 milliards d'euros, équivalent à celui de l'an passé. En revanche, les volumes ont augmenté dans des proportions plus élevées qu'attendu. Nokia a écoulé 45,5 millions de combinés sur la période, soit une progression de 23% sur un an et bien au dessus des 44,7 millions évalués par Merrill Lynch. Nokia en a profité pour revoir ses prévisions de vente pour le marché mondial à la hausse: en 2003, 460 millions de combinés devraient être écoulés dans le monde, soit 13,5% de plus qu'en 2002. La précédente estimation du groupe était établie à 445 millions. Revers de la médaille, le prix de vente moyen des combinés a continué à se contracter. Or, c'est bien là la principale inquiétude des observateurs qui craignent à terme une érosion de la rentabilité du groupe. Si celui-ci n'a pas communiqué le prix de vente moyen des portables vendus, il est en tout cas sensiblement inférieur aux 126 euros prévus par la banque d'affaires américaine. Or, même si Nokia évoque d'habitude le reflux du dollar par rapport à l'euro, l'explication ne suffit pas à rassurer les experts. Au deuxième trimestre, le prix moyen d'un téléphone vendu était encore de 136 euros.Grâce à un strict pilotage des coûts, Nokia a pourtant réussi à générer une marge opérationnelle dans cette division de 22,4% contre 22,2% il y a un an, et alors que le consensus d'analystes était établi à 21,6%.Concernant le pôle Equipements pour réseaux mobiles, le groupe est enfin parvenu à la rentabilité opérationnelle, bien que les ventes de 1,21 milliard d'euros aient été légèrement inférieures aux prévisions. Au total, le chiffre d'affaires est ressorti un peu en dessous des attentes, à 6,87 milliards d'euros.Pour le dernier trimestre, Nokia va continuer de subir la pression sur les prix de ses combinés. Il table ainsi sur un chiffre d'affaires égal ou légèrement supérieur à celui de l'an passé, se disant victime des taux de change défavorables mais aussi du poids croissant des ventes de portables d'entrée de gamme. Selon le groupe, le marché devrait croître de 15%, mais Nokia anticipe pour son compte une hausse supérieure. Mécaniquement, le prix des combinés vendus va donc continuer à baisser. Globalement, le résultat est attendu entre 0,21 et 0,23 euro par action. A Helsinki, ces nouvelles sanctionnent le titre, qui recule en fin de séance de 3,06%, à 14,24 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :