Accord définitif entre Vivendi et NBC

 |  | 657 mots
Lecture 3 min.
Très attendus, les termes de l'accord définitif entre Vivendi et NBC étaient en grande partie connus et n'ont pas réservé de surprise de dernière minute. Ainsi, comme cela avait été précédemment dévoilé, NBC versera 3,8 milliards de dollars de cash pour fusionner avec les activités américaines du groupe français, Vivendi Universal Entertainment. Sur cette somme, Vivendi, qui détient 86% de VUE, recevra 3,3 milliards de dollars, tandis que le solde reviendra aux actionnaires minoritaires de la filiale, parmi lesquels Matsushita. Le groupe français n'aura donc pas grapillé, comme le laissaient entendre les dernières rumeurs, un léger relèvement à la hausse du montant versé en cash. Autre détail technique réglé par l'accord définitif: le montant de la reprise de la dette. Ce dernier a été revu légèrement en hausse, à 1,7 milliard de dollars contre une précédente estimation faite à 1,6 milliard. Au total, les actifs américains de Vivendi sont valorisés 14 milliards de dollars. La nouvelle entité sera pilotée par Bob Wright, vice-président de GE et président-directeur général de NBC. Elle regroupera la télévision nationale américaine NBC, les chaînes câblées CNBC, MSNBC et USA Network, le studio de production de films Universal Pictures et le producteur et distributeur de programmes pour la télévision Universal Television. Pour NBC, il ne restera donc plus à régler qu'un seul point: négocier avec l'un des actionnaires minoritaires de VUE, et non des moindres, Barry Diller. D'ores et déjà, Bob Wright a assuré qu'il n'était pas inquiet. "Nous pensons que nous aurons un accord avant la finalisation" du projet de fusion, qui devrait se faire "au premier, voire au deuxième trimestre 2004", a-t-il déclaré. "Barry a indiqué qu'il voulait monétiser sa participation, qu'il voulait aller de l'avant dans sa vie", a-t-il également souligné. Pour le moment, Barry Diller détient 5,5% de VUE via sa société InteractiveCorp et 1,5% en direct.Au final, Vivendi conservera comme convenu 20% du nouvel ensemble, baptisé NBC Universal, dont la valeur est estimée à 43 milliards de dollars. NBC Universal deviendra le sixième groupe de communication mondial et sera en compétition avec des géants du secteur tels que Viacom ou Disney. Il devrait générer un chiffre d'affaires de 13 milliards de dollars pour un excédent brut d'exploitation de 3 milliards de dollars. La fusion des deux groupes doit générer entre 400 et 500 millions de dollars de synergie.Cette manne financière est la bienvenue pour Vivendi. "Cette opération permettra de réduire de façon signicative la dette de Vivendi Universal. A la fin 2004, notre dette devrait être inférieure à 5 milliards d'euros", a commenté le patron du groupe Jean-René Fourtou. Pour Vivendi, la cession de VUE signe sa sortie, pour l'essentiel, des Etats-Unis et confirme son recentrage sur deux coeurs de métier: les télécommunications avec Cegetel et la télévision payante avec Canal Plus. Le groupe français, qui conserve encore pour l'instant ses activités de musique (Universal Music) et de jeux vidéo (VU Games), a d'ailleurs la possibilité de se désengager complètement de NBC Universal en 2006, date à laquelle il aura le droit de vendre sa participation. A Paris, Vivendi Universal gagne 0,43% en clôture, à 16,31 euros.La fusion SFR-Cegetel à l'étudeSelon des sources proches du dossier, contactées par Reuters, Vivendi et Vodafone étudient une fusion entre SFR et Cegetel. Le but de l'opération serait de simplifier les structures. Depuis la vente de titres par BT Group et SBC, Vivendi détient 70% de Cegetel, qui possède 80% de SFR. Vodafone est pour sa part propriétaire des titres restants, soit 30% de Cegetel et 20% de SFR. "C'est un projet qui est étudié depuis un petit moment et qui pourrait évoluer très rapidement", a indiqué un responsable impliqué dans les négociations.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :