Infineon tente de rassurer

 |  | 406 mots
Lecture 2 min.
Infineon a voulu rassurer les investisseurs lundi. Le fabricant de semi-conducteurs allemand s'est montré optimiste quant à la santé du secteur des mémoires DRAM, une activité qui pèse 40% de ses ventes. S'il n'a pas constaté de hausse de prix dernièrement, il croit dur comme fer que les tarifs vont très bientôt augmenter, grâce à l'approche des fêtes de fin d'année, que les professionnels espèrent plutôt favorables pour les ventes de produits électroniques.En parallèle, le directeur général du groupe, Andreas von Zitzewitz, a déclaré qu'Infineon avait l'intention de réduire ses coûts de fabrication dans les mémoires DRAM de 30% dans les 12 prochains mois. Le groupe allemand a en effet passé ces derniers mois à se restructurer et à moderniser son outil de production. Dans son usine de Dresde, il a ainsi mis en place des galettes de silicium de 300 millimètres, qui permettent d'importants gains de productivité. Désirant à la fois réduire ses coûts mais aussi s'ouvrir de nouveaux marchés, Infineon a récemment annoncé un investissement massif en Chine de plus de 2 milliards d'euros afin de faire de cette zone son principal atelier de fabrication. Le groupe, qui contrôle actuellement 17% du marché, vise à terme une part de marché mondiale de 40%. C'est pourquoi il a aussi signé des contrats de sous-traitance avec des fabricants locaux (lire ci-contre).Andreas von Zitzewitz, qui faisait ces déclarations à Munich, a confirmé que le groupe visait toujours la rentabilité pour le trimestre clos fin septembre et avant éléments exceptionnels comme la cession de sa participation dans la joint-venture Promos Technologies.Ces bonnes nouvelles sur le secteur des mémoires ne constituent pas une surprise. Ces derniers temps, les signes d'une reprise dans les secteurs de l'informatique et de l'électronique grand public se sont accumulés. Intel avait donné le coup d'envoi en annonçant deux bonnes nouvelles cet été. A la mi-juillet, le premier fabricant mondial de micro-processeurs avait revu à la hausse ses objectifs de marge brute. Et fin août, il a relevé ses prévisions de vente, en vue d'une fin d'année meilleure que prévu. Dernièrement, Philips a pronostiqué un retour à la rentabilité de sa division semi-conducteurs, véritable boulet du groupe, grâce à l'amélioration des conditions de marché. En dépit de ces propos encourageants, le titre Infineon recule de 3,38% à 12,56 euros en fin d'après-midi.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :