La nouvelle société de disques durs d'IBM et d'Hitachi est lancée

 |  | 395 mots
Hitachi et IBM ont donné le coup d'envoi le 1er janvier à Hitachi Global Storage, une nouvelle société de fabrication de disques durs. L'entreprise a été créée suite à la vente de cette activité par IBM à Hitachi en juin dernier pour un montant de 2,05 milliards de dollars. Pour l'instant, Hitachi détient 70% du capital et IBM 30%. Mais l'accord prévoit la prise de contrôle totale de la société par le conglomérat japonais à la fin de 2005.Dans une interview accordée à Reuters, Doug Rose, le nouveau PDG d'Hitachi Global Storage, a fait part de son intention d'atteindre la rentabilité dès 2004. Pour y parvenir, cet ancien cadre dirigeant d'IBM compte concentrer la société sur les segments d'activité les plus porteurs.Ainsi, Hitachi Global Storage commercialisera à l'automne prochain un mini lecteur de disques durs d'un pouce (2,5 centimètres) mais d'une capacité de stockage de 4 gigabytes. A titre de comparaison, le mini lecteur de disques durs d'IBM haut de gamme a une capacité d'un giga. Ce type de lecteur équipe des produits électroniques phares tels que les appareils photos numériques, les lecteurs de MP3 et les assistants personnels (PDA). Selon le groupe, HP et Eastman Kodak se sont déjà montrés intéressés par cette nouvelle offre. Le PDG a ainsi affirmé la volonté de la société de se renforcer sur le marché grand public, tout en se maintenant sur le marché des entreprises avec par exemple des équipements pour les serveurs. "Ce sont clairement les gisements de croissance actuels, même si ce n'est pas nécessairement là que se trouvent les plus fortes marges. Sur le marché grand public, vous devez être très compétitif", explique Doug Rose. Hitachi Global Storage est censé accéder au premier rang mondial en 2006-2007 avec un chiffre d'affaires de 7 milliards de dollars, affirme le premier quotidien japonais le Nihon Keizai. En 2003-2004, le chiffre d'affaires devrait être de 5 milliards de dollars. Ainsi, Hitachi espère détrôner le leader du secteur, Seagate.La cession de cette branche matériel par IBM entrait dans le cadre de la stratégie de Big Blue de délaisser le matériel pour se concentrer sur les services, qui permettent de dégager des marges plus élevées. Et ce d'autant que dans le domaine des disques durs, IBM était fortement déficitaire.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :