SAP soigne sa rentabilité

 |  | 402 mots
SAP de nouveau conquérant. Le fabricant de progiciel de gestion allemand a encore renforcé sa rentabilité au cours du deuxième trimestre. Le bénéfice net a atteint en avril et juin 219 millions d'euros. Le consensus calculé par Reuters prévoyait un bénéfice net de 209 millions d'euros. Voici un an, SAP avait dû présenter une perte de 232 millions d'euros. Le résultat opérationnel est lui aussi positif de 388 millions d'euros, en hausse de 19,2% sur un an. On est également là aussi bien au-delà des prévisions des analystes. Le consensus Reuters se situait ainsi à 352 millions d'euros. Du coup, la marge opérationnelle du groupe bondit de 6 points en un an à 24%.Ces chiffres impressionnants le sont d'autant plus que le marché du progiciel reste dans une passe délicate. Pour preuve, le chiffre d'affaires de SAP a baissé de 8% en un an au deuxième trimestre à 1,64 milliard d'euros et les ventes de licences ont, elles, reculé de 13% à 431 millions d'euros. Deux chiffres qui, cette fois, sont inférieurs aux attentes des analystes qui misaient sur des ventes de l'ordre de 1,69 milliards d'euros et des ventes de licences de 462 millions d'euros, selon le consensus Reuters. C'est dire si le groupe a fait des efforts en termes de profitabilité. Une performance d'autant plus remarquable que le groupe n'a pas débauché au cours du trimestre mais à au contraire engagé 307 collaborateurs supplémentaires. SAP se montre d'ailleurs particulièrement confiant. Comptant sur le désordre créé outre-Atlantique par l'OPA d'Oracle sur PeopleSoft et celle de ce dernier sur JD Edwards, il compte bien encore renforcer ses positions. D'autant que, selon le communiqué de l'éditeur allemand, il aurait "réalisé une meilleure performance que la plupart de ses concurrents dans un contexte particulièrement dur". Désormais, le groupe revendique une part de marché de 55%. Et, sur ce terrain, il veut encore progresser. En poursuivant le contrôle de ses coûts, le groupe vise désormais une amélioration de sa marge opérationnelle de 1 à 1,5 point en 2003 par rapport à 2002. Jusqu'ici, l'objectif était une hausse de 1 point au maximum. Face à ce tableau, la baisse spectaculaire du titre (-6,80% à 101,36 euros en clôture) peut surprendre. Beaucoup d'investisseurs se disent inquiets par la faiblesse des ventes qui montre un marché encore morose. Mais beaucoup également en profitent pour prendre leurs bénéfices. Depuis la mi-mars, l'action SAP a en effet progressé de 58%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :