Le titre Buffalo Grill très recherché sur des rumeurs de rachat

 |  | 326 mots
C'est l'agitation autour de Buffalo Grill. A l'origine de ce mouvement, la publication vendredi matin par Le Parisien d'un article faisant état de "négociations serrées" entre Buffalo Grill et un repreneur potentiel. Malgré un démenti de la direction de la chaîne de restauration, l'action reste très demandée à Paris. Coté au second marché à Paris, le titre s'est envolé vendredi de 27,40% à 9,30 euros. Les propos de Christian Picart, fondateur de Buffalo Grill, n'ont donc pas calmé les spéculations des investisseurs. Et c'est vrai que les explications de Christian Picart ne ferment pas la porte à un éventuel changement de propriétaire. Si la direction de Buffalo Grill reconnaît être approchée régulièrement par des groupes de distribution ou des groupes financiers, elle dément être actuellement dans des négociations pour céder. Mais Christian Picart s'empresse d'ajouter, brouillant un peu plus le message, qu'il serait prêt à céder son entreprise "si on lui fait un gros chèque".Dans son édition de vendredi, le Parisien annonçait que la chaîne de restaurants était en discussions avancées depuis le début de l'année avec un groupe de distribution français, intéressé par sa reprise. Christian Picart en aurait ainsi demandé 190 millions d'euros, un prix trop élevé pour le repreneur qui en offrirait au plus 150 millions.Ces informations interviennent alors que Buffalo Grill a réalisé en 2002 la meilleure année de son histoire, avec un chiffre d'affaires en progression de 287,4 millions d'euros et un résultat net en hausse de 43,9%. Une success-story entachée par la mise en examen de quatre des dirigeants de la chaîne, dont Christian Picart, pour "homicides involontaires" et "mise en danger de la vie d'autrui". Les quatre hommes sont suspectés d'avoir violé l'embargo sur la viande bovine britannique en 1996. Ces déboires judiciaires ont d'ailleurs affecté l'activité de l'entreprise, au premier trimestre le chiffre d'affaires a reculé de 22%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :