Reuters envisage de nouvelles suppressions d'emploi

Le groupe de médias et de services financiers Reuters s'apprêterait à mettre en place de nouvelles mesures de réductions des coûts, selon le Financial Times. Dans le cadre d'un recentrage sur son coeur de métier, le groupe britannique préparerait un plan prévoyant jusqu'à 1.000 suppressions de postes. Il inscrirait en conséquence une charge de restructuration de 150 millions de livres (229 millions d'euros) dans ses comptes, une information qui devrait être dévoilée lors de la publication des résultats annuels le 18 février prochain, affirme le quotidien des affaires anglo-saxon.Pour l'instant, Reuters n'a pas fait de commentaires sur cette information. Les suppressions d'emplois prévues épagneraient les journalistes et toucheraient plutôt les services de technologies et de solutions logicielles.Le groupe, créé en 1849, subit à la fois la baisse des marchés financiers et la concurrence acharnée menée par Bloomberg et par le groupe Thomson. Sur les deux dernières années, il a déjà supprimé 2.500 emplois, en particulier dans les services administratifs, financiers et dans le développement de solutions informatiques. En novembre dernier, le groupe a confirmé la suppression de 50 postes de journalistes afin de fermer certains pays, notamment la Suisse, l'Afrique du Sud, le Mexique, l'Argentine et Singapour. Reuters continue d'affronter la contraction de son activité. Il s'attend ainsi au premier semestre à des ventes en baisse de 7 à 9%. "Tom Glocer [le PDG de Reuters, ndlr] est encore en train de travailler sur la restructuration de la société de façon à l'adapter à ces conditions de marché", a assuré une source citée par le FT. Reuters a essuyé au premier semestre 2002 ses premières pertes depuis son introdution en Bourse en 1984: le déficit est ressorti à 855 millions de livres pour un chiffre d'affaires en baisse de 7%.A Londres, le titre Reuters cède 1,60% en fin de journée, à 200,50 pence.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.