Tiscali France prêt à sortir du rouge

 |  | 459 mots
Lecture 2 min.
Alors que l'avenir de Tiscali, l'un des derniers fournisseurs d'accès Internet indépendant, fait souvent l'objet de spéculations, sa filiale française a annoncé des résultats proches de l'équilibre d'exploitation. Sur l'ensemble de l'exercice 2002, la perte nette est ressortie à seulement 20 millions d'euros, contre un déficit de 495 millions d'euros un an plus tôt. Son PDG Rafi Kouyoumdjian a assuré que l'entreprise était presque parvenue à l'équilibre d'exploitation.Le chiffre d'affaires généré par l'accès Internet, la publicité et l'e-commerce s'est établi à 170 millions d'euros, soit une progression de 54% par rapport aux 110,6 millions d'euros réalisés en 2001. "Tiscali France se porte bien. Nous bénéficions de deux choix stratégiques, celui d'avoir choisi la seule marque Tiscali pour rassembler l'ensemble des offres et celui d'optimiser nos coûts en investissant dans le réseau", a estimé M.Kouyoumdjian lors d'une conférence de presse. Le revenu moyen par abonné est supérieur à 15 euros par client et par mois, a encore affirmé le PDG. Il est donc en progression puisqu'il était d'environ 10 euros par mois en février 2002, comme le confirmait à latribune.fr Rafi Kouyoumdjian (lire ci-contre). Actuellement, Tiscali revendique la place de troisième fournisseur d'accès après Wanadoo et AOL, et donc devant Free, Club-Internet, etc... En revanche, le FAI, qui a porté ses efforts en 2002 sur le développement de son offre haut-débit, refuse de préciser le nombre de ses abonnés sur ce segment, estimant que les chiffres ne sont "pas comparables à ceux de ses concurrents". Sur le marché du haut débit, la guerre fait rage entre fournisseurs d'accès alternatifs et France Télécom. Selon l'Association des Fournisseurs d'Accès Internet (l'AFA), il y avait au 31 décembre en France 1,7 million d'abonnés au haut-débit, dont 1,4 million d'abonnés ADSL gérés par France Télécom, d'après un communiqué publié par le groupe début janvier.Wanadoo détenait 987.000 abonnés ADSL en direct, soit 70% du total. Le reste, ce sont donc Club-Internet, entré très tôt sur le marché du haut-débit en France, AOL, Free, 9online... qui se le partagent dans différentes proportions. Pour rappel, Tiscali détenait 10.000 abonnés ADSL en février 2002 et visait à l'époque 50.000 abonnés en fin d'année, un chiffre qu'il refuse d'infirmer ou de confirmer aujourd'hui. En tout cas, le haut-débit, en particulier pour les entreprises, reste un axe de développement fort cette année, a affirmé le PDG. Le groupe, qui vise une croissance à "plus de deux chiffres" en 2003, prédit une consolidation du secteur cette année, un mouvement auquel il compte prendre part en cas d'opportunités au niveau grand public ou professionnel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :