JCDecaux préserve ses marges

 |  | 340 mots
Lecture 2 min.
JCDecaux a assuré l'essentiel. Malgré un environnement toujours peu favorable, le groupe de mobilier urbain est en effet parvenu à sauver sa rentabilité au premier semestre. Une nouvelle d'autant plus positive qu'elle n'était pas attendue par le marché. Du coup, l'action monte ce lundi à Paris. En fin de journée, elle gagne 1,61%, à 11,99 euros.C'est principalement au niveau de l'Ebitda (proche de l'excédent brut d'exploitation) que se loge la bonne surprise. Après avoir vu le chiffre d'affaires reculer de 2,8%, les analystes craignaient un repli encore plus prononcé de l'Ebitda. Certes, le groupe n'est pas parvenu à dépasser les 200,2 millions d'euros du premier semestre 2002, mais le recul a finalement été limité à 2% (196,2 millions d'euros). En d'autres termes, à 25,9%, la marge d'Ebitda a été préservée.Pour Aurel-Leven, qui ne visait qu'un Ebitda de 192 millions d'euros, "l'essentiel de l'écart provient de la branche mobilier urbain, qui contrairement à nos attentes stabilise ses marges à 41,1%". Cette activité, qui représente 86% de l'Ebitda du groupe, a vu son Ebitda ressortir à 167,9 millions d'euros, tandis que le bureau d'analystes n'espérait pas plus de 162,4 millions. D'une façon générale, JCDecaux parle d'une "bonne maîtrise des coûts opérationnels" et de la "qualité de ses réseaux publicitaires et de ses équipes".Mais ce n'est pas tout. Car, comme le rappelle Fortis Securities, "tous les indicateurs s'améliorent". C'est le cas pour le résultat d'exploitation. Grâce à des reprises de provisions, il a gagné 3,9%, à 110,3 millions d'euros. La marge progresse ainsi de 1 point, à 14,6%. C'est aussi le cas pour le résultat net part du groupe. Aidé par les éléments précédents et par l'amélioration du résultat financier, il s'est envolé de 63,5%, à 18,8 millions d'euros.Fort de ces performances, le groupe a maintenu les prévisions qu'il avait délivrées précédemment. Au second semestre, le chiffre d'affaires du mobilier urbain devrait être équivalent à celui des six premiers mois. Tout comme l'Ebitda du groupe. Ce qui devrait donner un Ebitda annuel d'un peu plus de 392 millions d'euros, en repli de 3,2%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :