HP réalise 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires grâce à Linux

 |  | 373 mots
Lecture 2 min.
S'il est encore méconnu du grand public, le logiciel libre est définitivement sorti de l'ombre auprès de nombre de professionnels. Pour preuve, le montant des ventes réalisées par les groupes informatiques qui commercialisent serveurs et solutions informatiques sous le système d'exploitation (OS) Linux. Ainsi, Hewlett-Packard, premier constructeur de PC mondial récemment repassé devant Dell, réalise désormais 2 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel grâce à Linux. La PDG d'HP Carly Fiorina n'a pas donné la répartition du chiffre d'affaires généré par Linux, mais de toute évidence les 2 milliards de dollars couvrent l'ensemble des ventes de matériel, de logiciels et de services qui accompagnent la mise en place du système d'exploitation - qui, lui, demeure gratuit. Au quatrième trimestre de son exercice clos le 31 octobre, le chiffre d'affaires total de HP s'est élevé à 18 milliards de dollars.Linux est le système d'exploitation imaginé par le Finlandais Linus Torvalds dans les années 90, puis développé librement par d'autres concepteurs de logiciels. Linux est un système ouvert qui n'est soumis à aucun frais de licences. Cet OS est actuellement considéré comme étant plus solide et mieux sécurisé que Windows, le système propriétaire de Microsoft. Moins coûteux d'installation, Linux séduit de plus en plus d'entreprises. Au point que les grands constructeurs commercialisent actuellement de plus en plus de solutions sous Linux.L'un des premiers à avoir adopté Linux n'est autre que le premier groupe informatique mondial, IBM. Sun Microsystems, qui avait pourtant adopté une stratégie verticale en ne commercialisant que des produits propriétaires (matériel et logiciels), a mis sur le marché son premier serveur Linux en août dernier et devrait proposer aux entreprises des postes de travail au premier trimestre.En tout cas, l'émergence du logiciel libre n'est pas du goût de Microsoft, qui pourrait voir à terme sa suprématie s'éroder. Pour contre-attaquer, le groupe de Bill Gates a dernièrement décidé d'ouvrir aux gouvernements et aux organisations publiques du monde entier le code source de Windows, jusqu'ici jalousement gardé, afin de leur permettre d'utiliser l'OS de manière plus souple et de rendre compatibles leurs applications maisons.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :