Projet d'OPA sur Grandvision

Les OPA reviennent à la mode. Cette fois c'est au tour de la société française Grandvision de faire l'objet d'une offre publique d'achat. En fin de matinée de mercredi, deux sociétés financières, contrôlées par des fonds communs de placement à risque de la galaxie PAI Partners, ont déposé un projet d'offre de reprise d'un montant de 490,6 millions d'euros auprès du Conseil des marchés financiers (CMF). PAI Partners est l'ancien pôle de "private equity" de BNP Paribas. Financière 1 PAI et Financière 2 PAI offrent aux actionnaires de la société spécialisée dans la distribution optique de reprendre la totalité des 23.361.225 actions de la société au prix unitaire de 21 euros, soit une prime de 13,1% par rapport au dernier cours côté. Les deux sociétés financières ont déjà obtenu l'accord de cession des fondateurs. Ainsi, Financière 2 doit recevoir 5,5% du capital et 8,5% des droits de vote des actionnaires fondateurs, tandis que Financière 1 obtiendrait 17,4% du capital et 28,4% des droits de vote. Dans ce dernier cas, Financière 1 doit d'abord recevoir de ses associés l'accord sur cet apport. Les cessions des titres des fondateurs restent soumises à la réussite de l'OPA. Pour valider le projet, les deux sociétés financières doivent en effet obtenir dans le délai imparti par le Règlement du CMF au moins deux tiers des droits de votes et des parts.Sur le marché, les rumeurs bruissaient depuis ce matin lors de la suspension par Euronext de la cotation du titre à 18,24 euros (+1,73%). Beaucoup d'observateurs pronostiquaient déjà une offre publique d'achat sur la société. "Le seul intérêt du dossier, c'est son aspect spéculatif. Je n'ai rien entendu mais je m'attends plutôt à une offre publique d'achat alors que le secteur est en pleine restructuration", confiait alors un analyste à Reuters. Le fonds d'investissements Hal Holding était par exemple pressenti comme un prédateur possible sur Grandvision, qui possède en France la chaîne Grand Optical. Le Néerlandais était entré au capital au printemps dernier mettant la main sur 6,66% du capital et sur 5,70% des droits de vote.C'est la société Alain Afflelou qui a relancé les spéculations quant à la consolidation de la distribution optique ces derniers temps. L'opticien a récemment mis la main sur Carrefour Optique. Un analyste interrogé ce matin précisait d'ailleurs que la reprise de la filiale de Carrefour s'était faite sur la base de 1,6 fois les ventes 2002 et 38,6 fois l'Ebit (équivalent du résultat d'exploitation). Sur cette même base, Grandvision serait valorisé 25 euros.
En direct - Transition Forum 2022

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.