Le luxe veut croire à la reprise

-8% pour LVMH, -3,9% pour Hermès... Depuis la mi-octobre, les groupes de luxe ont donné le ton en annonçant un repli de leurs ventes sur neuf mois. Ce jeudi, c'est Richemont qui enfonce le clou avec des comptes semestriels traduisant encore plus clairement la situation dans laquelle se trouve le secteur depuis plusieurs mois. D'avril à septembre, les ventes du Suisse ont reculé de 14%, à 1,53 milliard d'euros. A la dégringolade du dollar, le groupe ajoute comme justification l'épidémie de SRAS du début d'année, la guerre en Irak et le recul généralisé du tourisme. Des facteurs qui avaient aussi été pointés du doigt par les concurrents les mois précédents.Les charges de restructuration (de 11 millions d'euros) ont également pesé lourd. Elles ont entraîné à la baisse le résultat opérationnel - qui cède 56%, à 81 millions d'euros - et le résultat net central - qui chute de 49%, à 68 millions d'euros. La participation de 20% dans British American Tobacco permet néanmoins de sauver la face et de ramener à 28% le recul du résultat net global (289 millions d'euros).De l'aveu même du président Johann Rupert, ce semestre "a été l'une des périodes les plus difficiles de l'histoire de Richemont". En d'autres termes "les pires problèmes auxquels l'industrie du luxe a été confrontée ces derniers mois et années sont derrière nous". Des propos qui viennent confirmer ceux de la concurrence. "Le tourisme continue à s'améliorer progressivement en octobre et les signes de reprise économique aux Etats-Unis et au Japon se confirment", estimait LVMH (propriétaire de La Tribune), le mois dernier. Quant à Hermès, s'il n'est pas revenu sur le sujet mercredi (lors de la présentation de ses ventes à neuf mois), il avait dès septembre affirmé que ses ventes progresseraient au second semestre.Reste que l'optimisme est mâtiné de prudence. Car, pas plus que LVMH et Hermès, Richemont n'a souhaité chiffrer ses ambitions pour les mois à venir. Pour autant, la confiance des investisseurs dans la capacité de rebond du secteur n'est pas remise en cause. L'action Richemont engrange 3,61% ce jeudi, portant à plus de 22% sa progression annuelle. Hermès a réalisé à peu près le même parcours depuis janvier, tandis que le titre LVMH s'est envolé de 55%.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.