Le futur produit vedette de Novartis retardé

 |  | 308 mots
Lecture 1 min.
Coup d'arrêt pour Novartis. La Food and Drug Administration (FDA), organisme chargé aux Etats-Unis de la validation des médicaments, a en effet retardé la mise sur le marché de son médicament anti-douleur Prexige. La FDA réclame en effet de nouveaux tests cliniques portant sur plus de 13.000 patients. Du coup, il n'y aura pas de mise sur le marché avant 2005 alors que Novartis s'attendait à une commercialisation dès l'an prochain.Le coup est d'autant plus rude que le Prexige est un des produits sur lequel le laboratoire bâlois compte le plus pour renouveler son portefeuille et éviter ainsi le risque générique. Selon les prévisions du groupe, cet analgésique pourrait devenir un "blockbuster" dès 2007 en dépassant le milliard de dollars de ventes annuelles. L'ambition de Novartis est en effet d'aller concurrencer les médicaments vedette de Pfizer (Celebrex) et de Merck &Co. (Vioxx) sur un marché estimé à 6 milliards de dollars et qui connaît une croissance annuelle de 9%. Les doutes de la FDA étaient anticipés par les investisseurs. Au point que le titre n'a pas réellement profité de la reprise des valeurs pharmaceutiques en Bourse ces dernières semaines. L'annonce de la FDA a cependant un effet très négatif sur l'action, qui est très délaissée mercredi. En fin de séance, elle a abandonné 2,04% à 52,75 francs suisses. Mais la situation est loin d'être désespérée, selon les analystes. Max Hermann, d'ING, déclare ainsi à Reuters que si cette nouvelle est "décevante", il ne s'agit pas, selon lui, "d'un recul significatif pour la société", car chacun s'attendait à ce délai. Chez Morgan Stanley, on estime également que le titre redevient attractif avec un ratio cours sur bénéfice escompté revenu dans la moyenne européenne du secteur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :