News Corp porté par le succès des DVD

 |  | 407 mots
Bon trimestre pour News Corp. Le groupe du vétéran des médias Rupert Murdoch a bénéficié sur les trois derniers mois des ventes de DVD et de la reprise constatée dans son pôle presse. Ce qui a permis à News Corp de confirmer ses objectifs d'une croissance aux alentours de 10% pour son exercice 2003-2004. Pour son premier trimestre (juillet-septembre), le bénéfice hors éléments exceptionnels est ressorti à 29 cents par American Depositary Receipt (ADR), au dessus des 20 cents pronostiqués par les analystes de Wall Street. Le résultat net est ressorti à 422 millions de dollars, contre 162 millions il y a un an. Les ventes se sont inscrites en hausse de 22% à 4,65 milliards de dollars, tandis que le résultat d'exploitation a progressé de 31% à 719 millions de dollars. Le groupe a particulièrement bénéficié de la bonne santé de sa division Films, qui chapeaute les studios Twentieth Century Fox, dont le bénéfice d'exploitation a triplé à 328 millions de dollars. L'activité a été portée par les ventes de DVD des films "Daredevil" avec Ben Affleck et "Phone Booth".La presse n'est pas en reste puisque que le résultat opérationnel a enregistré une progression de 79% à 102 millions de dollars, grâce à la reprise du marché publicitaire. News Corp édite des dizaines de titres en langue anglaise, les plus connus étant le New York Post aux Etats-Unis, le Sun, The Times et News of the World en Grande Bretagne. La comparaison est d'autant plus favorable pour le Sun, célèbre tabloïd anglais, qu'il avait pâti l'an dernier d'une véritable guerre des prix avec son concurrent le Daily Mirror. Le segment télévision a généré un résultat de 179 millions de dollars, en baisse de 5% sur un an, tandis que la rentabilité s'est améliorée dans les réseaux câblés (bénéfice d'exploitation +13% à 133 millions de dollars).Enfin, le groupe a renouvelé ses prévisions pour sa filiale à 80,6% Fox Entertainment Group, qui sert de baromètre aux professionnels des médias américain, dans la mesure où elle regroupe tous les actifs audio-visuels américains du groupe. La filiale, qui a pâti de l'arrêt de plusieurs séries à succès sur le dernier trimestre, devrait générer un bénéfice en hausse de 15% sur l'année.A New York, le titre grimpe de 1,81% à 37,14 dollars en milieu de séance.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :