Cap Gemini confirme avoir fait une offre pour une filiale de ThyssenKrupp

 |  | 273 mots
Lecture 1 min.
Cap Gemini veut bel et bien développer son activité outre-Rhin. Lundi matin, confirmant une information de La Tribune (voir ci-contre), la SSII a indiqué avoir fait une offre pour mettre la main sur la division informatique de ThyssenKrupp.Un porte-parole de la société, joint par Reuters, a ajouté que Cap Gemini n'était néanmoins pas seul à avoir fait une proposition au sidérurgiste allemand. En tout cas, une telle acquisition serait la bienvenue pour la SSII. D'après le cabinet Pierre Audoin Consultant (PAC), Cap Gemini n'a réalisé que 380 millions d'euros de chiffre d'affaires en Allemagne l'an passé. La filiale de ThyssenKrupp, avec ses quelques 400 millions d'euros de revenus, lui permettrait donc de doubler de taille outre-Rhin.Reste enfin à connaître le prix de cette filiale "très forte dans l'industrie (85% de son chiffre d'affaires) et présente surtout dans l'infogérance", selon PAC. Aucun chiffre n'a officiellement été donné. Mais en se basant sur les multiples des dernières transactions dans le secteur, on peut estimer sa valeur entre 250 et 300 millions d'euros.Avec 800 millions d'euros de cash, Cap Gemini a donc largement les moyens de s'offrir l'activité informatique de l'Allemand. D'autant qu'il n'a pas prévu de puiser dans ses réserves pour mettre la main sur sa dernière acquisition, Transiciel, celle-ci devant être rachetée par échange de titres.Avec cette nouvelle offre, Cap Gemini confirme donc son ambition de se développer en Allemagne - notamment dans l'infogérance. Mais surtout, il montre clairement qu'il souhaite prendre une part active à la consolidation du secteur. Les investisseurs semblent convaincus. En fin d'après-midi, l'action avance de 2,98%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :