Egg pénalisé par son lent décollage en France

 |   |  368  mots
La campagne de communication menée tambour battant dans l'Hexagone n'a pas eu l'effet escompté. Cinq mois après l'ouverture d'Egg en France (après reprise des activités de la banque en ligne Zebank), le PDG du groupe Paul Gratton se résout à accepter les chiffres. "En France, la carte Egg décolle moins vite que nous l'avons souhaité", admet-il dans un communiqué commentant les résultats trimestriels du groupe. De fait, les clients ne se sont pas massivement précipités vers Egg, en dépit de l'alléchante accroche de la société qui promettait le remboursement de 5% du montant dépensé sur cette carte de crédit nouvelle génération. Fin mars, Egg France revendiquait 108.000 clients, soit 18.000 de plus seulement que fin décembre. En comparaison, en Grande-Bretagne, Egg a fait 165.000 nouveaux adeptes à ses services sur la même période pour atteindre 2,72 millions de clients. Pourtant, dans l'Hexagone, le groupe a de grandes ambitions puisque jusque là il disait vouloir terminer 2003 avec une base de 250.000 à 300.000 clients pour parvenir à 1 million de personnes en 2005. Des objectifs qu'il n'a pas confirmés ce matin, assurant pourtant qu'il y avait 9 millions de clients potentiels dans le pays.Les performances moyennes de la France continuent donc de plomber les comptes du groupe. Sur la période janvier-mars, la perte du groupe avant impôts est ressortie à 15,7 millions de livres (22,75 millions d'euros), après un bénéfice de 2,4 millions de livres au premier trimestre 2002. Au Royaume-Uni, Egg a généré un bénéfice de 17,3 millions de livres, contre une perte de 23,9 millions en France. Le revenu a progressé de 30% à 95,2 millions de livres, tandis que les frais généraux ont fait un bond de 61% à 52,1 millions de livres. Détenu à 79% par l'assureur Prudential, Egg a donc jugé prudent de retarder d'un an son objectif de rentabilité en France jusque là fixé à 2004 et désormais repoussé à 2005. Il veut toujours investir 300 millions d'euros en tout dans l'Hexagone, son seul investissement étranger pour l'instant. En revanche, il a reporté à plus tard, sans donner de date précise, son intention de s'implanter aux Etats-Unis. A la Bourse de Londres, en fin de journée, le titre Egg recule de 11,76% à 90 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :