Merrill Lynch bat de nouveaux records de bénéfices

 |  | 692 mots
Lecture 3 min.
Merrill Lynch n'en finit pas d'aligner les performances. La banque américaine s'était déjà distinguée au deuxième trimestre (voir ci-contre), elle enfonce le clou avec ses résultats du troisième trimestre (au 26 septembre). Le bénéfice de 1,04 milliard de dollars qu'elle vient d'annoncer constitue en effet sa meilleure performance sur un troisième trimestre et la deuxième meilleure performance trimestrielle de son histoire. Le résultat a fait un bond de 50% en un an et a gagné quelque 2% sur celui du trimestre précédent.Merrill Lynch s'est même payé le luxe de dépasser allègrement les attentes du marché. Avec un bénéfice par action de 1,04 dollar, il est bien au-delà des 86 cents envisagés par les spécialistés sondés au préalable par Reuters.Le succès de Merrill Lynch peut s'expliquer en deux temps. D'abord, comme les mois précédents, l'établissement a profité du dynamisme de ses activités, que ce soit sur les actions ou les taux. Ainsi, les revenus des transactions principales (dont celles pour compte propre) se sont envolés de 87%, à 705 millions de dollars. Et les produits tirés du placement de titres ont gagné 65,7%, à 545 millions de dollars.Mais au vu de la hausse de 16,1% des revenus (5,07 milliards de dollars), le succès commercial du groupe, qui a notamment dirigé l'offre de France Télécom sur les minoritaires d'Orange, ne suffit pas à lui seul à expliquer le bond en avant des résultats.C'est donc du côté des coûts que Merrill Lynch est allé chercher le reste de sa croissance bénéficiaire. Un mouvement initié il y a deux ans et qui a déjà conduit la banque à supprimer environ 20.000 postes. Cette fois, ce n'est pas au niveau des effectifs qu'ont été réalisées les économies (400 postes ont été supprimés sur le trimestre, soit 0,8% du nombre total de salariés). En revanche, des efforts ont été produits en matière de communications et de technologies, où les frais ont baissé de 16,7%. Même chose pour la publicité et le marketing, avec une réduction des coûts de 28,8%. Conséquence: si dans leur ensemble les coûts ont augmenté, il ont progressé moins vite que les revenus (+7,5%). A la fin des neuf premiers mois de l'exercice, le bilan est donc largement positif pour la banque américaine, qui affiche un bénéfice cumulé de 2,7 milliards de dollars (+39%). "Merrill Lynch a réalisé un nouveau trimestre de qualité dans un environnement qui demeure difficile", souligne sobrement le communiqué. Le groupe ne donne pas de prévisions pour la suite des événements. Il faut dire qu'il a déjà très largement dépassé l'un de ses objectifs. Sa marge nette avant impôts est de 26,2% sur neuf mois, alors qu'il avait seulement pour ambition d'atteindre une marge de 24% en 2003.A New York, ces chiffres ne sont pourtant pas bien accueillis. Dans la matinée, l'action Merrill Lynch cède 1,29%, à 58,13 dollars. Bank of America, qui a également fait mieux qu'attendu (voir ci-dessous), s'en sort mieux: son action gagne 0,50%, à 82,15 dollars.latribune.frBénéfice net en hausse de 31% pour Bank of AmericaExcellent trimestre, également, pour Bank of America, qui a enregistré une hausse de 31% de son bénéfice net, à 2,92 milliards de dollars. Une performance réalisée grâce à l'immobilier et aux cartes de crédit, et qui dépasse largement les attentes : le bénéfice par action s'est établi à 1,92 dollar, contre 1,69 dollar prévus par les analystes. Bank of America a en particulier profité de l'intense activité du marché immobilier américain, stimulé par la baisse des taux d'intérêts : les profits de ses opérations de crédits hypothécaires ont ainsi été multipliés par trois sur un an. Le bénéfice des activités bancaires de détail et pour les entreprises a pour la première fois dépassé les 2 milliards de dollars, à 2,15 milliards, soit 28% de plus qu'un an plus tôt. La banque a également profité d'une forte chute de ses provisions pour mauvais risques, en baisse de 19%.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :