Bon chiffre d'affaires de PPR grâce au mois de septembre

 |  | 346 mots
Lecture 2 min.
PPR surprend agréablement sur ses ventes. Le groupe de distribution a annoncé un chiffre d'affaires sur le troisième trimestre de 5,38 milliards d'euros, en baisse de 16,3% sur un an. Une baisse moins importante que ce qu'attendait le marché puisque le consensus Reuters tablait sur des ventes de 5,32 milliards d'euros. Sur neuf mois, la baisse est de 10,6% à 17,65 milliards d'euros. PPR a précisé que la baisse totale de 1,05 milliard d'euros était due pour 90,7% aux cessions d'actifs réalisées par le groupe, notamment celles de PBM et de Guilbert. L'effet de change aura donc joué négativement pour moins de 10% sur les ventes du groupe à hauteur de 169 millions d'euros. En termes comparables, les ventes font d'ailleurs mieux que résister, avec une progression de 1,6%. Mais les milieux financiers ont d'autres raisons de se réjouir. Car le "nouveau PPR", qui comprend l'ensemble des activités sur lesquelles le groupe entend se concentrer à l'avenir (distribution, Gucci et CFAO), voit ses ventes progresser plus vite que le reste du groupe avec une croissance organique de 3,5% au troisième trimestre. Le président de PPR, Serge Weinberg, a indiqué que ce bon résultat commercial du groupe était en grande partie dû à un mois de septembre vigoureux qui a compensé des mois de juillet et août marqués par une "atonie générale". Atonie que Serge Weinberg explique en grande partie par "les conditions climatiques". Reste qu'il est vrai que les chiffres du mois de septembre sont impressionnants. En termes comparables, les ventes du "nouveau PPR" y ont ainsi grimpé de 7,1%. Après le retour à de meilleures perspectives sur Gucci (lire ci-contre), l'optimisme semble donc de mise pour le groupe. Même si Serge Weinberg met encore en garde contre un "environnement médiocre", il souligne que les enseignes du groupe gagnent des parts de marché en France et continuent à se développer à l'international. Pour couronner le tout, Reuters reportait jeudi matin que Deutsche Bank relevait sa recommandation sur le groupe de "neutre" à "achat". De quoi doper l'action qui, en fin de journée, progressait de 4,15% à 81,50 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :