Schwarz Pharma profite d'une décision de justice

 |  | 295 mots
Lecture 1 min.
Schwarz Pharma sort gagnant de son duel judiciaire avec le laboratoire britannique AstraZeneca. La firme pharmaceutique allemande a en effet bénéficié hier d'un jugement positif d'une cour américaine. Cette dernière jugeait en appel si la licence du Prilosec, un médicament contre les ulcères d'AstraZeneca, était protégée lors de la mise sur le marché d'une version générique par Schwarz. Elle a considéré, sans surprise, que ce n'était pas le cas. "Si Schwarz avait perdu, il aurait dû rembourser ses bénéfices", précise Andreas Schmidt, analyste chez Merrill Lynch qui ajoute que cette décision "abaisse substantiellement la prime de risque de la société". Mécaniquement, l'action allemande était très recherchée et a gagné en clôture 11,6% après avoir gagné jusqu'à 22%. L'action de Yule Catto, le chimiste britannique qui fournit les composants de son générique à Schwarz, a également progressé de 8,7%. En revanche, le cours de l'action AstraZeneca était quasiment inchangé. Il faut dire que le laboratoire a fait son deuil du Prilosec et s'est concentré sur de nouveaux produits à haute valeur ajoutée. Ce médicament était pourtant la meilleure vente du groupe entre 1996 et 2000. Mais le marché de l'omeprazole, la molécule du Prilosec a considérablement évolué depuis l'arrivée sur le marché du générique de Schwarz. Plusieurs autres groupes ont également lancé leur omeprazole et les prix ont reculé de 70% en un an. Ce qui avait forcé Schwarz en octobre à revoir de 50% à la baisse ses prévisions de bénéfice pour 2003. Vendredi, le groupe allemand a confirmé ces prévisions, malgré la décision de la justice américaine. La hausse de ce vendredi pourrait donc n'être qu'une correction technique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :