MTV s'apprête à lancer son service de musique en ligne

 |  | 400 mots
Comme au bon vieux temps des Dotcoms, il y aura des morts dans la musique en ligne. C'est ce que l'on peut légitimement se dire en voyant le nombre d'acteurs qui déferlent sur un marché à peine émergent. Dernier candidat en date: MTV. La chaîne musicale a annoncé de manière laconique qu'elle lancerait son propre service de téléchargement au premier semestre 2004. Aucun autre détail n'a été communiqué, mis à part le fait qu'il entrerait en concurrence directe avec iTunes, le juke-box numérique d'Apple. Pour MTV, l'opération est une nouvelle étape dans sa politique de séduction des plus jeunes. Le projet n'est pas nouveau. La filiale de Viacom a déjà envisagé de lancer un service de musique en ligne en 2000. Il était censé être la pierre angulaire d'une stratégie visant à se séparer d'une partie de MTV.com à l'occasion d'une opération de spin off. Ces projets n'ont bien sûr jamais vu le jour en raison du retard des technologies nécessaires et du dégonflement de la bulle Internet. Actuellement, sur le site, les internautes se contentent de télécharger quelques titres, mais leur écoute est limitée dans le temps et ils ne peuvent être gravés sur CD. Toujours est-il que l'arrivée même tardive de MTV, qui dispose d'une marque forte sur le créneau, dans la musique en ligne pourrait ébranler la concurrence. La chaîne affrontera l'iTunes d'Apple, dont la version Windows est récemment sortie. Lancé au printemps dernier, le juke-box d'Apple a déjà vendu 13 millions de titres selon les analystes. Ce n'est pas le seul. Napster nouvelle génération est depuis peu en ligne, en compagnie de BuyMusic.Com et de MusicMatch. Dell a dernièrement fait savoir qu'il étudiait un projet de musique en ligne pour l'année prochaine. La concurrence grandissante ne lève cependant pas le voile sur le modèle économique encore flou du secteur. Pour l'instant, les distributeurs restent discrets sur les modalités de reversement aux maisons de disques. Ce qui n'a pas empêché Pascal Chagni, le vice-président Europe d'Apple, d'avouer dans les colonnes de la Tribune: "Nous ne gagnons pas d'argent avec le Music Store, mais nous sommes rentables avec l'iPod" (c'est à dire avec la vente du lecteur mp3 d'Apple, spécialement conçu pour utiliser les services d'iTunes).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :