Lafarge rassure les marchés

 |  | 268 mots
Lecture 1 min.
Lafarge a rassuré les opérateurs. Le chiffre d'affaires du groupe a certes baissé de 11,9% au premier semestre 2003 à 6,35 milliards d'euros, mais ce niveau est supérieur aux attentes des analystes. Selon Reuters, le consensus des attentes se situait à 6,31 milliards d'euros. A périmètre et taux de change constants, le groupe cimentier français s'offre même une croissance de ses ventes de 0,8%. Selon Athmane Benzerroug, analyste chez Aurel Leven, cette croissance est d'abord imputable à un bon deuxième trimestre. Une vision confirmée par Lafarge, qui dans son communiqué indique que la reprise de l'activité a été "encourageante" en juin. Dans le détail, la division granulats et bétons fait montre de la meilleure résistance. Ses ventes ont en effet baissé de 10,7%, mais ont progressé de 2% à périmètre et changes constants. Le secteur plâtre s'est également bien défendu (+1,5% à périmètre et changes constants). Géographiquement, l'Allemagne, en raison d'une conjoncture terne, et les Etats-Unis, en raison d'une forte concurrence, restent les zones les plus difficiles pour le groupe. Mais les marchés ont été surtout sensibles à l'annonce d'un porte-parole du groupe qui a indiqué que les objectifs de rentabilité n'étaient pas modifiés. "Nous nous attendons toujours à un résultat d'exploitation proche en 2003 de celui de 2002, hors impact du taux de change", a-t-il confirmé. Une déclaration qui rend les marchés optimistes. D'autant que, comme le note l'analyste d'Aurel Leven, le groupe a été victime de conditions météorologiques difficiles au début de l'année.En clôture jeudi, le titre termine sur un gain de 5,10% à 57,10 euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :