Sévère "profit warning" pour Kodak après le SRAS

 |   |  345  mots
Le répit est terminé pour Kodak qui continue de peiner après deux ans passés à se restructurer. Le numéro 1 mondial de la pellicule photographique a lancé un nouveau "profit warning", évoquant la faiblesse de ses ventes en Asie, continent victime de l'épidémie de pneumonie atypique. Le groupe a donc réduit ses prévisions de bénéfices issus des opérations récurrentes de plus de moitié. Il n'attend plus qu'un résultat allant de 25 à 35 cents par action, contre une précédente estimation de 60 à 80 cents par titre. Kodak a également précisé que son résultat net serait compris entre 5 et 25 cents par action, incluant des charges couvrant les dernières restructurations et le coût de l'achat de licences.Les ventes devraient rester inchangées sur la période par rapport au deuxième trimestre 2002, à 3,34 milliards de dollars. Si l'on exclut les effets de la baisse du dollar, le chiffre d'affaires serait en baisse de 5%, a précisé le groupe dans un communiqué. En Chine, le SRAS a fait plonger les ventes de plus de moitié en avril et en mai. En Europe et aux Etats-Unis, le chiffre d'affaires n'était pas non plus au rendez-vous, en raison d'une conjoncture économique morose, mais aussi de la concurrence toujours plus grande du numérique.Face à cette situation, Kodak a donc expliqué qu'il fallait qu'il prenne de nouvelles mesures de réductions des coûts, dont il détaillerait les aspects lors de la publication de ses résultats du deuxième trimestre.L'année 2003 sera donc difficile, après que le groupe ait réussi à se tirer d'affaires fin 2002. Il sortait d'une longue et douloureuse restructuration qui avait abouti à 8.400 suppressions de postes. Mais le début d'année 2003 n'a pas été plus facile pour Kodak, qui avant le SRAS a subi la guerre en Irak, les craintes du terrorisme et une vague de froid exceptionnelle, tous ces éléments ayant divisé son résultat du premier trimestre par deux.A New York, le titre Kodak recule de 10,28% à 28,70 dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :