WorldCom va dédommager ses actionnaires à hauteur de 750 millions de dollars

 |  | 285 mots
Lecture 1 min.
L'ex-WorldCom, en passe d'être rebaptisé MCI, dédommagera ses actionnaires et les détenteurs d'obligations à hauteur de 750 millions de dollars, selon un accord conclu avec la SEC, l'organe de tutelle des marchés boursiers américain. L'opérateur télécoms, dont la faillite retentissante avait jeté un froid sur la crédibilité des comptes des entreprises, versera un tiers de cette somme en actions, soit 250 millions de dollars, une fois sorti du chapitre 11 de la loi sur les faillites. "Cette compensation supplémentaire permettra aux victimes des fraudes commises par WorldCom de bénéficier du potentiel de redressement des titres une fois la société sortie de la faillite", précise la SEC dans son communiqué. Le reste de la somme, c'est-à-dire 500 millions de dollars en numéraire, correspond à l'amende infligée par la SEC que MCI a déjà accepté de payer. A l'origine, la SEC voulait infliger une amende de 1,4 milliard de dollars, mais a réduit la facture à 500 millions dans la mesure où la société était sous la protection du chapitre 11. En tout cas, WorldCom détient le record de l'amende la plus forte décidée par la SEC, devançant toujours la banque d'investissement Salomon Smith Barney (Citigroup) qui doit s'acquitter de 400 millions. MCI, deuxième opérateur de téléphonie longue distance américain, s'est placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites en juillet dernier, après la révélation de malversations financières de grande ampleur. En un an, les différentes enquêtes ont mis à jour pour 11 milliards de dollars de fraudes sur les trois derniers exercices. Le groupe compte sortir de la faillite à l'automne.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :