Alcatel rééchelonne sa dette

1 mn

Alcatel sacrifie à son tour à la mode des convertibles. L'équipementier télécoms a annoncé mardi matin le lancement d'obligations convertibles et/ou échangeables en actions nouvelles et/ou existantes (Océane) pour un montant global d'un milliard d'euros. Les bons, d'un montant nominal de 16,18 euros, sont assortis d'un coupon à 4,75%. Dans le courant de la journée, Alcatel a par ailleurs indiqué une modification de la maturité de ces Océane "à la demande des investisseurs". L'échéance est ainsi passée de 2013 à 2011. Leur montant pourra être porté à 1,15 milliard d'euros, en cas d'exercice de l'option de surallocation. Le placement sera réservé dans un premier temps aux institutionnels et les chefs de file de l'opération sont CSFB et la Société Générale. A l'issue de l'opération, la dilution maximale du titre Alcatel ne dépassera pas 4,7%Le lancement de ces Océane devrait permettre, selon le communiqué d'Alcatel, de "racheter en priorité trois emprunts obligataires venant à échéance en 2004 et 2005". Le montant total des rachats devrait s'élever à 525 millions d'euros. L'équipementier justifie ces opérations par sa volonté de "renforcer à nouveau sa flexibilité financière grâce à l'allongement significatif de sa dette à un taux d'intérêt inférieur au taux moyen actuel". Après Infineon, PPR, Juniper ou Siemens, Alcatel cède donc lui aussi à l'attraction des convertibles. La bonne santé du marché obligataire et la nécessité pour les groupes de rééchelonner leurs dettes sont sans doute les causes de cette attraction (lire ci-contre). Evidemment, ces émissions ont des conséquences négatives sur les titres. L'action Alcatel a ainsi ouvert en baisse de 4,20% dans un volume important. En fin de séance, le titre a perdu 5,44% à 7,65 euros.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.