Près de 2% de hausse à 2.938 points

 |  | 589 mots
Lecture 3 min.
Alors que les analystes s'attendaient à une séance de consolidation aujourd'hui après la forte hausse de l'indice ces deux dernières séances, le CAC 40 s'est offert une troisième journée de forte hausse et termine sur un gain de 1,96% à 2.938,63 points. Même tendance Outre-atlantique où le Dow Jones gagne 1,75% et le Nasdaq prend 1,83%. A Londres, le Footsie avance de 0,84% et, à Francfort, le Dax gagne 0,54%.Mauvaise séance en revanche pour l'euro qui repasse sous la barre des 1,07 dollar et pour l'once d'or qui recule de plus de deux dollars à 344,1 dollars.Du côté des valeurs, c'est Sanofi-Synthélabo qui a fait l'actualité aujourd'hui, avec la publication de résultats 2002 supérieurs aux attentes. Le groupe pharmaceutique a enregistré une hausse de 11 % à 1,75 milliard d'euros de son résultat net en 2002 pour un chiffre d'affaires de 7,44 milliards, en hausse de 14,8 %. Hors éléments exceptionnels et écarts d'acquisition, le bénéfice du groupe bondit de 27,8 % à 1,75 milliard d'euros. Une annonce qui dope le titre qui prend 9,15% à 48,90 euros, en tête du CAC 40.Sanofi entraîne dans son sillage son concurrent Aventis, qui gagne 3,9% à 44,52 euros. Le groupe a par ailleurs annoncé qu'il était en négociations avec l'australien CSL pour la cession éventuelle de sa filiale de produits sanguins Aventis Behring. De son côté, L'Oréal qui conserve près de 20% du capital du laboratoire pharmaceutique, s'est octroyé 3,26% à 64,95 euros et se hisse à la troisième place du palmarès.Belle séance également pour Renault qui se reprend de 3,85% à 40,50 euros. Axa profite de la remontée des marchés et s'adjuge 3,65% à 12,49 euros.Les SSII sont sous pression. GFI Informatique recule de 3,27% à 3,25 euros et Transiciel perd 1,87% à 6,29 euros. Le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC) ne prévoit pas de reprise de l'activité dans les services informatiques cette année. Il table sur une quasi-stagnation des ventes dans les prestations de conseil, d'assistance, d'intégration de systèmes ou de formation et sur une légère accélération dans l'externalisation et les ventes de progiciels.Du côté des valeurs moyennes, Stedim a vu son résultat net 2002 baisser de 27 % à 3,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 41 millions en hausse de 5 %. Le groupe attend une croissance de 15 % de son activité en 2003 à dollar constant. L'action termine sur un gain de 2,23% à 54,9 euros.Ipsos avance de 2,83% à 43,19 euros. Le groupe d'études et de sondages a réalisé, en 2002, un chiffre d'affaires de 538,5 millions d'euros, en hausse de 12,1 %, et confirme que sa marge d'exploitation poursuivrait sa progression. Il attend, en 2003, une croissance organique équivalente à celle de 2002 (+8 %).Avenir Telecom, qui avait bondi de 26,8 % hier, progresse encore de 1,63% à 1,25 euro. La société spécialisée dans la distribution de produits et de services télécom a renoué avec les bénéfices au premier semestre, dégageant un résultat de 3,7 millions d'euros contre une perte de 103,3 millions un an plus tôt. La cotation de Metaleurop reprendra mercredi matin. Aucun candidat ne s'est manifesté pour reprendre la filiale de Noyelles-Godault avant la date butoir fixée à hier minuit. Gilbert-Alain Ferrer, le président de Metaleurop Nord, reconnaît que "les dés sont jetés". Il a annoncé que les administrateurs vont préparer un dossier pour le tribunal de commerce qui devrait prononcer la liquidation judiciaire de la filiale.Enfin, NicOx est incotable, réservé à la baisse pour sa reprise de cotation. Le laboratoire a annoncé ce matin que l'analgésique et anti-inflammatoire AZD3582, développé en collaboration avec AstraZeneca, n'a pas satisfait aux critères d 'évaluation.Johan Deschamps Copyright Invest

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :