Volkswagen prévoit un coup de frein sur ses bénéfices en 2003

2 mn

Le patron de Volkwagen, Bernd Pischetsrieder, avait déjà inquiété le marché en février en déclarant qu'il n'était "pas possible de faire de prévisions sur le marché automobile" pour 2003 (voir ci-contre). Aujourd'hui, le discours se veut encore plus alarmiste puisque le groupe prévoit tout simplement une baisse de son résultat d'exploitation cette année.Certes, le constructeur compte repasser la barre des 5 millions de véhicules vendus, après les 4,98 millions écoulés en 2002. Mais il est difficile de faire un "pronostic viable" et "compte tenu des taux de change actuels... et dans l'éventualité où la situation du marché ne s'améliorerait pas en Europe occidentale et aux Etats-Unis, nous ne pourrons égaler cette année le bénéfice d'exploitation de 2002 de 4,761 milliards d'euros", a déclaré Bernd Pischetsrieder, lors d'une conférence de presse.Des propos d'autant plus inquiétants que l'année 2002 restera synonyme d'exercice difficile, même si le groupe a fait preuve de résistance. Lors de la publication de ses chiffres 2002 (qui n'avaient pas été commentés) le 19 février dernier, le constructeur allemand avait en effet révélé une dégradation de sa rentabilité, avec notamment un résutat imposable en recul de 9,6%, pour un chiffre d'affaires en baisse de 2%.Autres éléments fournis par Volkswagen pour 2003: le tassement devrait se faire ressentir dès les premiers mois, puisque les résultats du premier trimestre seront sensiblement inférieurs à ceux du premier trimestre 2002. Et pour faire face à ces difficultés, Volkswagen va réduire de 10% ses investissements.Finalement, le seul point positif de cette conférence de presse concerne le lancement de nouveaux modèles, comme le monospace Touran, qui devrait permettre de réduire les coûts... mais pas avant 2004.Cet horizon semble toutefois encore un peu lointain pour les investisseurs qui ne masquent pas leur déception quant à l'exercice 2003. L'action, qui a brutalement décroché suite à l'annonce de ces prévisions pessimistes, perd 8,28%, à 29,89 euros, en fin d'après-midi. Volkswagen a également jeté un froid sur l'ensemble du secteur. L'indice Stoxx des valeurs automobiles européennes (regroupant notamment Renault, Peugeot ou encore Michelin) a lui aussi dévissé et cède 3,6%.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.