Boursorama a poursuivi ses réductions de coûts

 |  | 362 mots
Lecture 2 min.
Vincent Taupin, le PDG de Boursorama (ex-Fimatex), visait un résultat net proche de l'équilibre en 2002. On peut dire que le pari est gagné. Poursuivant sur sa lancée du premier semestre - où il avait réduit sa perte de 89% - il a ramené son déficit annuel de 51,6 millions d'euros à 5,7 millions.Pour y parvenir, la recette a globalement été la même qu'en début d'année: la maîtrise des coûts. Ainsi, les frais de traitement des ordres ont été abaissés de 27%, à 12,9 millions d'euros, pendant que les charges d'exploitation passaient de 83,3 à 44,7 millions d'euros. Des mesures qui ont donc permis de contrebalancer l'effritement des produits d'exploitation, qui, malgré un sursaut des transactions et des ouvertures de comptes en fin d'année, ont perdu 16%, à 53,5 millions d'euros.Dans son communiqué, le groupe revient également sur les conséquences du rapprochement Fimatex-Boursorama opéré l'an passé. Il note en particulier que l'opération a permis au taux d'activité par compte de progresser de 10%. Quant aux synergies de coûts, "elles sont plus importantes que prévu et s'élèvent à 3 millions d'euros en rythme annuel".Désormais, Boursorama se tourne vers ce qui va constituer son nouveau défi: l'intégration de Selftrade, racheté en début d'année (voir encadré ci-dessous). Alors que Vincent Taupin ambitionnait cet été d'être bénéficiaire en 2003, c'est d'ailleurs ce rapprochement qui va retarder les projets initiaux de Boursorama. L'objectif est maintenant un "retour à la rentabilité en 2004", peut-on lire dans la note de Boursorama.Le marché reste relativement insensible aux chiffres publiés ce mercredi. En fin de journée, l'action vaut 2,84 euros, contre 2,80 la veille.latribune.frRéduction des pertes chez SelftradeAcheté 911 millions d'euros par DAB en septembre 2000, Selftrade a été revendu pour 62 millions d'euros à Boursorama, qui l'intégrera dès cette année. Avec la contribution de Selftrade, Boursorama revendique 38% de part de marché en France sur les ordres en ligne et 130.000 comptes. L'an dernier, Selftrade a vu son produit d'exploitation reculer de 25%, à 32,3 millions d'euros. Les charges ont là aussi été maîtrisées (moins toutefois que chez Boursorama). D'où une réduction du déficit net, de 48,5 à 25,2 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :