Tesco mise sur son développement international

 |  | 425 mots
Des ventes en forte progression, des bénéfices en hausse plus rapide encore, un développement profitable à l'étranger: le groupe britannique Tesco, leader de la grande distribution alimentaire en Grande-Bretagne, est en quelque sorte un anti-Ahold. Alors que le géant néerlandais de la distribution s'enfonce dans la crise, victime de malversations comptables et de sérieux revers dans ses activités internationales, Tesco a publié mardi matin des résultats au beau fixe.Le groupe britannique a en effet enregistré pour son exercice écoulé (clos le 22 février) un chiffre d'affaires en augmentation de 11,5% et un bénéfice avant impôts en progrès de 14,7%. Et il a annoncé la bagatelle de 20.000 créations d'emplois pour l'année 2003... Le groupe a encaissé pour son exercice 2002-2003 un bénéfice avant impôts, éléments exceptionnels et amortissement des survaleurs de 1,401 milliard de livres (2,06 milliards d'euros), contre 1,221 milliard un an plus tôt. Ses ventes se sont élevées à 28,6 milliards de livres, en augmentation de 11,5%. La contribution des activités internationales de Tesco a été particulièrement forte. Les ventes du groupe à l'étranger, où il dispose de 152 hypermarchés, ont en effet bondi de 31,2% à 5,2 milliards de livres. Le bénéfice avant impôts de l'international a progressé de 78,2% à 212 millions de livres. Le groupe entend d'ailleurs mettre l'accent sur le développement de ses magasins à l'étranger. Déjà très présent en Asie, avec 42 hypermarchés en Thaïlande et 21 en Corée du sud, Tesco prévoit d'y ouvrir 16 nouveaux hypermarchés cette année. En Europe centrale, 18 ouvertures sont programmées, tandis que des implantations en Chine, en Turquie et au Japon sont à l'étude.Ses ambitions internationales n'empêchent pas le groupe de s'intéresser à son marché domestique, sur lequel ses ventes ont augmenté de 7,9% l'année dernière. Tesco est l'un des nombreux candidats au rachat du groupe de supermarchés Safeway. L'ensemble de l'opération, qui pourrait se traduire, en cas de reprise de Safeway par un autre acteur majeur du secteur comme Tesco, par une concentration très importante de la distribution alimentaire en Grande-Bretagne, est actuellement soumis à l'examen de la commission de la concurrence. Mais Tesco a réaffirmé aujourd'hui sa détermination dans le dossier: "nous restons persuadés que s'il doit y avoir consolidation dans le secteur de la distribution, Tesco doit mener ce changement pour le bien des consommateurs", affirme son communiqué. A la Bourse de Londres, le titre Tesco gagne 4,23% en fin de journée, à 197 pence.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :